Finances et assurances de dommages

Pour cet épisode, nous nous entretenons avec Isabelle Blackburn, présidente et chef de l’exploitation de iAAH et Prysm. Entre informations et trucs pour économiser, nous aborderons également les thèmes des enjeux de l’industrie de l’assurance de dommages et de l'avenir de celle-ci! Qui sait? Peut-être qu’après votre écoute, vous appellerez votre assureur pour mettre votre dossier d’assurance à jour!

Ashleay : Bienvenue au balado À vos intérêts! de iA Groupe financier. Mon nom est Ashleay et cette semaine, on vous parle de l'importance de l'assurance de dommages, des facteurs à prendre en considération lors du choix de votre franchise, des impacts de l'inflation sur la hausse des primes, et on vous donne aussi des astuces pour économiser. Pour ce faire, Sébastien et moi sommes en compagnie d'Isabelle Blackburn, présidente et chef de l'exploitation iAAH et Prysm. Alors bonjour, Isabelle, bonjour, Sébastien.

Isabelle : Bonjour, Ashleay.

Sébastien : Bonjour, Ashleay. Bonjour, Isabelle. C'est un plaisir de t'avoir avec nous aujourd'hui.

Isabelle : Merci beaucoup.

Sébastien : Parler d'assurance, c'est compliqué, les assurances. Ça nous prend des experts pour parler d'assurance.

Ashleay : C'est pour ça qu'on a Isabelle avec nous. Alors Isabelle, pourquoi s'assurer? Pourquoi est-ce important d'être bien couvert?

Isabelle : Bien, d'abord, si on parle d'assurance automobile, il faut savoir qu'au Québec, souscrire une assurance automobile est obligatoire pour tout propriétaire d'un véhicule motorisé. Alors, c'est une assurance qui offre une protection en cas d'accident de voiture, qui couvre les dommages matériels et corporels causés à autrui. C'est une assurance qui comporte différentes composantes. Il y a d'abord la responsabilité civile, la protection en cas de dommages matériels, et on a aussi toute une variété de garanties optionnelles comme la couverture pour les dommages causés à votre propre véhicule.

Sébastien : On est obligé d'être assuré.

Isabelle : Au Québec, on est obligé d’être assuré avec la responsabilité civile seulement. Le reste est optionnel.

Ashleay : Puis là, je vais te poser une petite question avant qu’on passe à l’assurance habitation. Tu sais, on entend souvent l’expression d’être assuré « des deux bords » en auto. C’est quoi ça, exactement?

Isabelle : Oui, effectivement. C'est une question qu'on se fait beaucoup poser. Alors, être assuré des deux bords, ça fait référence à la souscription à une assurance automobile qui offre à la fois la protection minimale obligatoire, celle dont on vient de parler, la responsabilité civile. Puis ça couvre aussi la couverture pour les dommages matéariels qui sont causés à votre propre véhicule. Donc, c'est aussi connu sous le nom de protection contre le risque de collision et de renversement.

Sébastien : On n'a pas le choix d'être assuré pour les dommages qu'on pourrait faire à quelqu'un d'autre, mais on n'est pas obligé de s'assurer pour la valeur de notre propre véhicule. C'est ce que je comprends.

Isabelle : Tu es obligé d'être assuré pour la portion responsabilité civile. C'est la base de l'assurance.

Ashleay : OK. Et puis si on va vers l'assurance habitation, est-ce que tu peux nous en dire plus?

Isabelle : Oui, avec plaisir. Donc elle protège votre domicile et vos biens, incluant vos possessions de grande valeur. C'est important que vous le disiez à votre assureur. On peut parler de bijoux, d'œuvres d'art, de vélos, contre divers risques comme les incendies, les vols, les dégâts d'eau et d'autres événements imprévus. Puis elle peut aussi couvrir la responsabilité civile si quelqu'un se blesse chez vous.

Sébastien : On peut être obligé d'être assuré quand on a une hypothèque, par exemple. Ça peut être une exigence de l'institution financière.

Isabelle : Exactement. Si vous avez une hypothèque, vous aurez besoin d'une assurance pour que votre prêt résidentiel soit approuvé. Et de la même façon, pour un locataire aussi, il peut arriver que votre propriétaire vous le requière.

Sébastien : Tant et aussi longtemps qu'on a 1 $ de prêt hypothécaire sur notre immeuble, notre habitation, il y a un lien avec l'institution financière, elle est en position de nous imposer ce genre de clause là.

Isabelle : Exactement.

Sébastien : Ça serait intéressant, Isabelle, de couvrir les mythes de l'assurance, par exemple en assurance automobile. Est-ce que c’est vrai qu’une voiture sport rouge coûte nécessairement plus cher à assurer?

Isabelle : Bien, désolé de te décevoir. L’aspect de la couleur du véhicule, c’est vraiment un mythe. Ça n’influence absolument pas.

Sébastien : Je me suis toujours privé d’avoir des voitures rouges.

Ashleay : Je vais aller me mettre des flammes.

Isabelle : Non, non. Donc ça, c’est un mythe. Mais ce qui importe dans le fond, c’est la marque, le modèle, l’année. En fait, c’est la valeur du véhicule et son coût de réparation. Mais après, il y a plein d’autres facteurs qui vont venir jouer aussi : l’usage que vous en faites, votre lieu de résidence. Puis, chose certaine, on le sait, par exemple, les jeunes, on sait que les primes d’assurance sont plus élevées, mais le profil du conducteur, donc l’âge, le sexe, c’est quelque chose qui fait varier aussi le prix des assurances, tout comme les protections choisies évidemment.

Sébastien : Puis l’historique aussi. Si on fait plusieurs accidents à notre actif, ça va faire monter la prime d’assurance.

Isabelle : Les accidents, tout comme les contraventions, vont venir effectivement influencer le prix de votre assurance.

Ashleay : Les contraventions, je ne savais pas.

Sébastien : Ouais, puis on entend parler des fois aussi de la cote de crédit. Est-ce que c'est vrai?

Isabelle : Oui, absolument. La cote de crédit, la majorité des assureurs vont l'utiliser. Vous aurez toujours à donner votre consentement. Ça ne sera jamais utilisé sans que vous ayez accepté. Vous avez le droit donc de refuser. Mais sachez que cette information pourrait permettre à l'assureur de vous offrir une prime plus avantageuse.

Ashleay : Et Isabelle, si je viens de recevoir mon avis de renouvellement, puis là je vois qu'il y a une grosse hausse par rapport à l'année dernière. Quels sont les éléments qui pourraient venir impacter la hausse de mes primes d'assurance?

Isabelle : Écoute, effectivement, c'est un phénomène qui est observé chez de nombreux assureurs, tant pour l'assurance habitation que pour l'assurance auto. Cette année, avec un taux d'inflation plus élevé qu'à l'habitude, c'est le principal facteur, parce que les compagnies d'assurance, comme partout ailleurs, doivent ajuster le prix de leurs primes en fonction du coût de la vie.

Sébastien : Puis le taux d'inflation, on est passé de 2-3 % à 6, 7, 8 %. Et surtout dans le secteur de la construction, on sait qu'il y a eu des hausses des prix des matériaux et tout. Donc si la maison passe au feu, si l’auto se brise et il faut remplacer l'habitation et les véhicules avec des matériaux qui coûtent plus cher, ça veut dire que la prime doit suivre. C’est ça le principe.

Isabelle : Effectivement, effectivement, c'est un des principaux facteurs et il y en a d'autres. Si on regarde en automobile, parmi les facteurs qui ont contribué le plus à ces hausses, il y a l'utilisation croissante des technologies. Tu sais que les véhicules maintenant, tout est connecté, ça coûte beaucoup plus cher. J'ai juste accroché le rétroviseur de mon auto en sortant ma voiture du garage et je peux vous dire que ça a coûté 3 000 $ alors que c'était quelque chose de tout petit. Donc ça, c'est vraiment un facteur majeur. C'est une tendance qui se dessine depuis de nombreuses années et qui va en s'accélérant. On a aussi, suivant la pandémie, vous savez à quel point chez les concessionnaires automobiles, il n'y avait pas de véhicules dans les cours. Mais ça, c'est resté. C'est un impact qui se fait encore sentir parce que les stocks ne sont pas revenus au niveau prépandémique. Donc c'est vrai que ça amène des délais, donc autant au niveau des véhicules qu'au niveau des pièces également.

Sébastien : Changements climatiques, est-ce que ça fait partie de la donne?

Isabelle : Oui, là on va être plus en assurance habitation, généralement. En 2022, on a eu une année record. C'était la plus grosse année depuis la crise du verglas en 1998, alors que cette année, en date de septembre, les dernières données émises par le Bureau d'assurance du Canada étaient en date de septembre, on avait déjà dépassé la somme des coûts en catastrophes de l’année précédente. On était à plus de 600 millions. Donc c’est vrai que c’est un facteur qui se poursuit, puis j’aurais le goût d’en nommer un dernier : quand on a parlé tout à l'heure au niveau plus de l'automobile, c'est une augmentation du nombre de vols automobiles chaque année. C'est un phénomène majeur, particulièrement au Québec et en Ontario. On sait que les véhicules ont tendance à sortir par le port de Montréal, mais les véhicules volés, c'est vraiment très problématique et les corps policiers se monopolisent actuellement justement pour aborder ce problème-là.

Sébastien : Puis on se rappelle, l'été passé, on avait fait un balado sur l'impact des changements climatiques sur le portefeuille des ménages, puis le plus gros facteur qu'on listait, c'était la hausse des primes d'assurance, parce que les inondations, la volatilité de la météo, je ne les nommerai pas toutes, là, mais ça a un impact qui est assez important maintenant, malheureusement.

Isabelle : Absolument. Ne serait-ce que les feux de forêt aussi, l'été dernier, c'était la première fois au Québec depuis plusieurs années qu'on avait vu de nombreux feux de forêt un peu partout. Donc une tendance lourde, une tendance qui se poursuit, mais certainement une tendance qui coûte très cher pour les assureurs.

Ashleay : Puis là, si on parle d'être plus avantageux dans nos primes, si on veut diminuer les primes d'assurance auto et habitation, surtout dans le contexte actuel où les prix augmentent partout, est-ce que tu aurais quelques conseils à nous offrir?

Isabelle : Oui, absolument. La première des choses, c'est l'importance de magasiner vos tarifs. Prenez le temps de faire des soumissions. Comme je vous le disais tout à l'heure, c'est très facile, entre autres avec les outils de soumissions en ligne. Donc, vous savez, ça peut vraiment varier d'un assureur à l'autre, parce que les assureurs vont chercher, eux, à équilibrer la stabilité de leurs primes puis la couverture adéquate des risques. Donc, vous avez tout intérêt à comparer les offres pour obtenir la meilleure option qui soit adaptée à votre situation.

Sébastien : Il faut magasiner chaque année.

Isabelle : À chaque année. Vous faites mieux d'attendre effectivement au moment du renouvellement de la police, sinon vous êtes sujet à des frais aussi pour couvrir les frais administratifs dans le cas d'une rupture de contrat en cours de terme.

Sébastien : Si on veut changer en milieu d’année, il peut y avoir des conséquences financières à ça.

Isabelle : Exactement. Donc, je vous dirais, en termes de conseils de magasinage, vous pouvez aussi opter pour une franchise plus élevée. Assurez-vous cependant que ça soit relié à votre capacité de payer. Il ne faut pas que vous la choisissiez trop haute si pour vous ça va être un défi au moment d’un accident. Ensuite, je vous dirais, soyez prudents sur la route, comme on vous disait tout à l’heure. Donc une bonne conduite, c’est quelque chose qui est récompensé.

Sébastien : Donc moins d’accidents, moins de contraventions.

Isabelle : Exactement, et moins de réclamations et meilleur prix au niveau de l’assurance. L’autre conseil très important que j’aimerais vous donner, c’est celui de regrouper vos assurances auto et habitation, parce que la majorité des assureurs vont faire un rabais, car on a les deux polices d’assurance au même endroit. Ensuite, vous avez des choses auxquelles vous pouvez penser aussi : installer des dispositifs de sécurité quand on parle de systèmes de sécurité sur votre maison ou un dispositif antivol aussi sur votre véhicule. Puis la dernière chose que je voudrais vous dire, c'est aussi de penser chaque année à revoir vos besoins en assurance et vous assurer qu’elle est bien adaptée à vos besoins. Alors un courtier ou un agent d’assurance pourra vous aider à identifier les protections qui sont les mieux adaptées à votre situation.

Sébastien : Si dans nos auditeurs, dans le moment, il y en a qui disent « Parfait, j’appelle ma compagnie d’assurance pour magasiner de meilleures primes ». Un dernier conseil à leur donner?

Isabelle : Oui, en fait, je suggérerais aux gens d'être bien préparés lorsqu'ils appellent leur compagnie d'assurance ou encore lorsqu'ils font les soumissions en ligne. Il s'agit de bien avoir les renseignements sur nos véhicules, sur notre habitation. Et il y a des aide-mémoire qui existent sur Internet aussi, pour vous préparer et avoir en main tous les éléments qui seront nécessaires. En terminant, je vous suggère vraiment de magasiner chaque année et d'un assureur à l'autre, je vous rappelle que les tarifs peuvent vraiment varier, alors c'est tout à votre avantage.

Ashleay : Merci, Isabelle, pour le portrait sur l'assurance de dommages et de ces astuces pour aider notre auditoire dans leur quotidien. Ça a été un plaisir de partager le micro avec toi. Et merci aussi, Sébastien, pour ton expertise comme à l'habitude. Et on se dit à la prochaine!

À propos

Sébastien possède près de 20 ans d’expérience dans les secteurs privé et public. En plus de son rôle de stratège en chef et d’économiste sénior, il est également gestionnaire de portefeuilles chez iA Gestion mondiale d’actifs et membre du comité d’allocation d’actifs de la société. Ces fonctions lui permettent d’exprimer sa passion pour les chiffres, les mots et la communication. Sébastien agit en tant que porte-parole de iA Groupe financier et conférencier invité sur les questions qui touchent l’économie et la finance. Avant de se joindre à iA en 2013, il a occupé divers postes dans le secteur de l’économie à l’Autorité des marchés financiers, chez Desjardins et au ministère des Finances du Québec. Sébastien est titulaire d’une maîtrise et d’un doctorat en économie de l’Université Laval et détient le titre de CFA.

Sébastien Mc Mahon et Isabelle Blackburn

Ce balado ne doit pas être copié ou reproduit. Les opinions exprimées dans ce balado reposent sur les conditions actuelles de marché et peuvent changer sans préavis. Elles ne visent nullement à fournir des conseils en matière de placement. Les prévisions données dans ce balado ne sont pas des garanties de rendement. Elles impliquent des risques, des incertitudes et des hypothèses. Bien que ces hypothèses nous paraissent raisonnables, il n’y a aucune assurance qu’elles se confirment.

Cours des actions

2024-06-14 12:57 HAE
  • ^TSX 21 639,10 $ -59,01 $
  • $CADUSD 0,73 $ 0,00 $

Vous êtes abonné

Dans quelques instants, vous recevrez la dernière édition de l'Infolettre iA à l'adresse

Suivez l’économie chaque semaine avec notre infolettre.

J’accepte de recevoir des courriels ou d’autres messages électroniques de iA Groupe financier à propos de ses produits et services.

Vous êtes abonné

Dans quelques instants, vous recevrez la dernière édition de l'Infolettre iA à l'adresse

Une erreur s’est produite. Veuillez essayer de nouveau.