Où mettre votre argent en 2024?

REER ou CELI? Cette question revient chaque année! Est-ce que la réponse change chaque année? En 2024, la réponse est clairement « oui », car nous avons un nouveau joueur qui s'invite dans la danse et il se nomme CELIAPP! Sébastien Mc Mahon et Ashleay Dollard partagent leurs conseils pour maximiser votre épargne et vos investissements.

Ashleay : Bienvenue au balado À vos intérêts! de iA Groupe financier. Mon nom est Ashleay et cette semaine on discute de REER, CELI, CELIAPP, un sujet qui peut sembler ennuyeux, mais disons-le, Sébastien, au combien payant et brillant d'en parler.

Sébastien : Effectivement. Salut, Ashleay, puis on s'était dit pour commencer l'année, peut-être faire le point sur tous ces produits-là. À quoi ça sert? Comment s'en sert-on? C'est pour qui?

Ashleay : Il y a beaucoup de lettres.

Sébastien : Oui, puis aussi, 2024, c'est une année bissextile. Fait que je vous dirais que nos amis conseillers financiers diraient « vous avez une journée de plus pour épargner ». Donc qu'est-ce qu'on fait avec cette journée de plus dans l'année? Bon, on va regarder tout ça ensemble.

Ashleay : Donc, en quelques mots, Sébastien, qu'est-ce que c'est le CELI? Puis comment ça fonctionne?

Sébastien : Le CELI, si vous demandez les quatre lettres viennent d’où, c’est compte d’épargne libre d’impôt. Mais je vous dirais, en résumé, le CELI, c'est de la flexibilité et la flexibilité, ça sert à tout le monde, mais ça sert probablement à des endroits différents dans notre parcours de vie. Donc ce que je vous dirais ici, vous savez, je ne suis pas conseiller financier, mais ce que les conseillers financiers nous disent souvent, c'est que le CELI est recommandé pour tout le monde. Par exemple, si vous voulez vous bâtir un fonds de prévoyance, c'est peut-être intéressant de mettre cet argent-là à l'intérieur d'un CELI. Il y a d'autres utilisations possibles. Par exemple, si on a un achat imminent à faire ou, comme je disais tantôt, le fonds de prévoyance, les retraits ne sont pas imposés, puis les droits de cotisation qu'on perd, bien, on peut les retrouver dès l'année suivant le retrait. Donc on peut s'en servir, puis on peut déposer puis retirer chaque année. Il y a des options de revenus supplémentaires à la retraite. Ici, on tombe un peu dans le monde de la fiscalité. Utiliser le CELI au début de la retraite pour repousser la rente du Régime des rentes du Québec, le RRQ, la pension de la Sécurité de la vieillesse, ça permet de les bonifier, ces deux sources de revenus là. On peut aussi retirer le REER dans les années où le revenu est moindre, puis le CELI lorsque les revenus seront plus élevés, donc un niveau d'imposition plus élevé. Donc, il y a moyen d'optimiser une stratégie qui est fiscale ici. Donc, CELI versus REER, ça dépend où vous êtes dans votre vie. Puis, comme toujours, parlez avec votre conseiller financier pour savoir ce qui est le plus approprié pour vous.

Ashleay : Parfait. Puis comment fait-on pour calculer le montant maximal qu'on peut investir dans notre CELI?

Sébastien : Bien, c'est des mathématiques très simples. Vous savez, le CELI a été créé en 2009 et puis il y a une limite de cotisation qui augmente chaque année depuis ce temps-là. Donc, les gens qui avaient au moins 18 ans à partir de 2009 accumulent à partir de cette année-là. Le plafond maximum de cotisation augmente. Pour donner un exemple très clair, une personne qui n’a jamais cotisé à un CELI de sa vie qui avait au moins 18 ans en 2009 verrait ses droits cumulatifs en 2024 s’élever à 95 000 dollars. Donc à chaque année, le plafond augmente puis le compteur commence à l'année où vous avez 18 ans, puis le produit a été créé en 2009. Donc c'est un beau véhicule pour aller placer de l'argent à l'abri de l'impôt.

Ashleay : Puis quels sont les types de placements qu'on peut faire avec le CELI?

Sébastien : Bien, je dirais que c'est peut-être comme un plat Tupperware, ça sert un peu à tout. On peut mettre tout ce qu'on veut là-dedans, on peut mettre des fonds distincts, on peut mettre des fonds à intérêt garanti, on peut mettre un compte d'épargne à intérêt élevé là-dedans. On peut mettre un fonds à intérêt quotidien, on peut acheter des actions, des obligations, des fonds négociés en bourse. Donc, je dirais, il y a plusieurs options de placement qui sont disponibles. Ça va dépendre de votre profil d'investisseur puis de votre tolérance au risque. Mais d'ailleurs, c’est parfait pour épargner en vue d’un projet court, moyen ou long terme, donc un voyage, l’achat d’une deuxième résidence, d'une première résidence, bâtir un fonds d’urgence, je dirais, c’est un fourre-tout. L’idée, c’est qu’on n’a pas de déductions fiscales pour les cotisations qu’on y met, mais les rendements qu'on va faire vont être libres d'impôt.

Ashleay : Puis le REER, comment ça fonctionne?

Sébastien : Bien, le REER, puis l'acronyme, ici, c'est régime enregistré d'épargne-retraite. C'est un régime d'épargne qui est mis en place par le gouvernement canadien pour aider les Canadiens à épargner pour leur retraite. Donc, il y a un double avantage fiscal pour le REER, c'est que l'argent qui est investi permet une économie d'impôt. Donc vous pouvez déduire vos cotisations de votre revenu annuel pour payer moins d'impôt. Puis, tant que vous ne faites pas de retraits, les sommes générées par le REER ne sont pas imposables. Donc je vous dirais un mot pour décrire le REER, c’est assez clairement « retraite ».

Ashleay : OK, parfait. Puis les montants de cotisations, les limites, les plafonds, ça ressemble à quoi?

Sébastien : Bien, pour 2023, dans un REER, vous pouvez cotiser jusqu'à 18 % de votre revenu annuel jusqu'à concurrence de 30 780 $. Notez que si vous avez un fonds de pension avec votre employeur, il y a des déductions qui sont faites de ce montant-là. Mais quand même, si vous n'avez pas accès à un fonds de pension, le sommet est environ à 30 780 $ pour 2023. Vos droits de cotisation qui sont inutilisés s'accumulent d'année en année, ce qui signifie que vous pourriez investir plus de 18 % de votre revenu annuel éventuellement si vous n'avez pas maximisé vos cotisations durant les années précédentes.

Ashleay : Parfait. Puis y a-t-il des erreurs à éviter?

Sébastien : Il y a toujours des erreurs à éviter. Puis juste pour en nommer quelques-unes, c'est peut-être de ne pas profiter des déductions fiscales maximales au cours de votre vie. Ça ne veut pas dire qu'il faut cotiser dans le REER chaque année si on a des événements de vie qui fait que c'est un peu difficile. Mais avant la retraite, c'est bien d'avoir utilisé toutes les cotisations maximales qu'on aurait pu utiliser dans notre vie. Il ne faut pas oublier de diversifier votre portefeuille d'investissement. Les REER, ça offre de nombreuses options d'investissement, mais les règles de base de l'investissement, bien sûr, s'appliquent à tout placement qu'on va faire dans notre REER. Il faut faire attention peut-être de ne pas retirer de l'argent trop tôt. Les retraits de votre REER avant l'âge de 71 ans sont soumis à des pénalités fiscales. Ça va réduire votre potentiel de revenus de retraite. Donc, parler avec votre conseiller financier, avoir une bonne planification fiscale, c’est très important ici. Il faut éviter de ne pas tenir compte de votre horizon de placement. C’est de l’argent qui est pris qu’on met de côté pour la retraite ou peut-être à plus court terme si on veut bénéficier du régime d’achat de propriétés aussi, le fameux RAP. Donc posez-vous la question « quel est l'horizon de placement pour avoir des stratégies qui sont cohérentes? » Et surtout, il faut toujours bien sûr faire attention aux frais qui sont associés aux solutions de placement qu'on va choisir. Donc c'est important de prendre des décisions éclairées, REER ou non.

Ashleay : Puis est-ce que le REER est fait pour tout le monde?

Sébastien : C'est généralement plus efficace pour ceux qui ont un revenu plus élevé ou qui ont besoin de déduire des impôts. Donc c'est surtout là qu'on a un avantage. Les jeunes qui entrent sur le marché du travail ou ceux qui ont un revenu plus modeste peuvent opter plutôt pour un CELI versus le REER. Donc ça dépend toujours de votre situation fiscale. Donc bien sûr, comme toujours, c'est bon de s'informer avant de faire un choix.

Ashleay : Parfait. Parce qu'on parle dans le fond des fameux paliers. Alors on veut diminuer de palier pour être moins imposé. Donc si on cotise à notre REER pour diminuer de palier, c'est intéressant. Et puis le dernier petit nouveau, le CELIAPP.

Sébastien : Oui, le CELIAPP, c'est un compte d'épargne libre d'impôt pour l'achat d'une première propriété, donc ça fait un acronyme qui est un petit peu plus long que les autres. Mais ici l'objectif c'est d'aider les futurs propriétaires à économiser pour l'achat d'une première propriété. Donc ça combine les avantages du REER et du CELI. On en a déjà parlé par le passé quand même avec beaucoup de détails. Je vous dirais un mot pour décrire le CELIAPP, c’est « propriété », mais les montants cotisés, on a une déduction fiscale, puis après ça, quand on sort les sommes du CELIAPP, on n'a pas d'impôt sur ce montant-là. Donc ça mixe les avantages du REER et du CELI. Puis l'idée, c'est pour aider les Canadiens avec les prix des maisons qui continuent de monter, puis l'abordabilité du logement. Il devient de plus en plus difficile à avoir accès à une première propriété.

Ashleay : Oui, puis pour tous les détails, on vous invite à réécouter le balado sur le CELIAPP du 13 novembre 2023. Et là, Sébastien, si j'ai 10 000 $ à investir cette année, quels sont les régimes que je devrais prioriser?

Sébastien : Bien, c'est une excellente question. Puis la réponse, c'est que ça dépend beaucoup de la situation des gens. Il n'y a pas de solution, comme on dirait en anglais, one size fits all. Mais si on se prête à l'exercice ici, juste à but illustratif, mettons qu'on a une jeune personne de 25 ans qui pourrait prioriser le CELIAPP à 8 000 $, car le CELI puis le REER offrent la possibilité de rattrapage non limité, et placer 2 000 $ en REER. Donc comme ça on a le remboursement d'impôt qui pourrait être déposé dans un CELI comme fonds d'urgence. Donc il y a moyen de faire travailler tous ces outils-là ensemble. Mais c'est important de considérer qu'on pourrait présenter des tonnes de scénarios. L'important à retenir ici, c'est : mettez-vous en position d'optimiser l'utilisation des différents régimes, puis pour ça, demandez de l'aide et parlez à un conseiller financier. Puis chaque année, il y a une réflexion qui s'impose sur la distribution de votre liquidité à investir à travers les régimes, votre âge, votre situation financière, vos objectifs, vos horizons d'investissement, tout ça, ça aura un impact sur la stratégie financière à mettre de l'avant.

Ashleay : Alors en résumé, le REER est à privilégier pour l'épargne-retraite, alors que le CELI sert à réaliser divers projets et permet de la flexibilité. Le CELIAPP, lui, c’est une combinaison du REER et du CELI pour l’achat de votre première propriété ou un espace REER supplémentaire. Alors voilà, plein de belles options. Maintenant, à vous d'agir pour réaliser ce que vous avez en tête. Alors merci d'avoir été là. N'hésitez pas à nous écrire si vous avez des questions ou des commentaires.

À propos

Sébastien possède près de 20 ans d’expérience dans les secteurs privé et public. En plus de son rôle de stratège en chef et d’économiste sénior, il est également gestionnaire de portefeuilles chez iA Gestion mondiale d’actifs et membre du comité d’allocation d’actifs de la société. Ces fonctions lui permettent d’exprimer sa passion pour les chiffres, les mots et la communication. Sébastien agit en tant que porte-parole de iA Groupe financier et conférencier invité sur les questions qui touchent l’économie et la finance. Avant de se joindre à iA en 2013, il a occupé divers postes dans le secteur de l’économie à l’Autorité des marchés financiers, chez Desjardins et au ministère des Finances du Québec. Sébastien est titulaire d’une maîtrise et d’un doctorat en économie de l’Université Laval et détient le titre de CFA.

Sébastien Mc Mahon

Vice-président, allocation d'actifs, stratège en chef, économiste sénior et gestionnaire de portefeuilles

Ce balado ne doit pas être copié ou reproduit. Les opinions exprimées dans ce balado reposent sur les conditions actuelles de marché et peuvent changer sans préavis. Elles ne visent nullement à fournir des conseils en matière de placement. Les prévisions données dans ce balado ne sont pas des garanties de rendement. Elles impliquent des risques, des incertitudes et des hypothèses. Bien que ces hypothèses nous paraissent raisonnables, il n’y a aucune assurance qu’elles se confirment.

Cours des actions

2024-06-24 12:43 HAE
  • ^TSX 21 848,59 $ 293,73 $
  • $CADUSD 0,73 $ 0,00 $

Vous êtes abonné

Dans quelques instants, vous recevrez la dernière édition de l'Infolettre iA à l'adresse

Suivez l’économie chaque semaine avec notre infolettre.

J’accepte de recevoir des courriels ou d’autres messages électroniques de iA Groupe financier à propos de ses produits et services.

Vous êtes abonné

Dans quelques instants, vous recevrez la dernière édition de l'Infolettre iA à l'adresse

Une erreur s’est produite. Veuillez essayer de nouveau.