L'investissement responsable aux Placements

Saviez-vous que iA Gestion mondiale d’actifs a l’obligation fiduciaire d’intégrer des risques ESG dans ses portefeuilles? Cette réglementation amène bien souvent son lot d’opportunités. Par ailleurs, lorsqu’on parle de facteurs ESG et d’investissement, y a-t-il réellement un compromis à faire pour obtenir de hauts rendements? Ou est-ce plutôt un mythe simple à déboulonner? Voyez-y clair avec nos experts!

Ashleay : Bienvenue au balado À vos intérêts! Mon nom est Ashleay et, cette semaine, je suis accompagnée comme d'habitude de mon collègue Sébastien Mc Mahon, stratégiste en chef. Nous parlerons de l'investissement responsable aux Placements avec David Caron, directeur et gestionnaire de portefeuilles pour les actions nord-américaines et quantitatives. Nous répondrons également à certaines des questions que beaucoup d'entre vous se posent. Alors, bonjour David, bonjour Sébastien!

David : Bonjour Ashleay.

Sébastien : Salut David, c'est le fun de t'avoir avec nous. David, pour ceux qui ne te connaissent pas, en plus d'être un gestionnaire de portefeuilles, tu jouais un rôle important dans l'intégration des principes ESG – environnement, social et gouvernance – dans les pratiques d'investissement de iA Gestion mondiale d'actifs. Donc, tu es la personne toute désignée. Ça fait un bout qu’on n’a pas parlé quand même d'investissement responsable, Ashleay, ici. Donc, l'idée c'était de rendre ça un peu concret parce qu'on en a parlé beaucoup dans le passé. On parlait de principes, mais maintenant on parle exactement comment est-ce qu'on investit tout ça. Mais peut-être avant de mettre la table, est-ce que tu peux nous expliquer un peu, David, comment les risques ESG sont intégrés dans la gestion de portefeuilles chez nous, dans nos équipes?

David : Oui. Il faut juste commencer en ayant à l'esprit qu'on a un rôle fiduciaire en tant que gestionnaire de portefeuilles. Donc, il faut considérer tous les risques lorsqu'on fait un investissement pour être sûr qu'on couvre les compagnies de façon complète. Ce rôle fiduciaire là, ça s'aligne parfaitement avec l'intégration de tous les risques, dont les risques ESG. Donc, que ce soit un risque financier, un risque de crédit, les risques sont considérés dans l'ensemble. Puis, si on prend juste un exemple en fait de ce qui est fait du côté obligataire, donc dans la gestion des obligations, il y a vraiment un rapport qui est écrit pour chaque compagnie qui est détenue en portefeuilles. Et ce rapport-là inclut différentes sections, mais il y a une section qui est claire, qui est toujours couverte, c'est sur les risques ESG que les compagnies… auxquels elles sont exposées. Donc, ça fait partie de leur analyse complète. Du côté des actions, ce qui est fait, en fait, nous, on utilise des agences de cotation comme une agence de cotation au niveau crédit, mais qui fait juste en fait les agences de cotation qui couvrent les compagnies sur des points ESG. Donc, nous, on utilise ces cotations-là et une compagnie, disons, qui aurait vraiment un mauvais rang au niveau des pairs, au niveau d’où elle se situe au niveau de ces agences de cotation là, bien nous, on donnerait un impact, on les pénaliserait dans notre façon de modéliser et donner une valorisation à ces titres-là. Donc, ça rend un petit peu plus difficile pour ces compagnies-là de se retrouver dans nos portefeuilles d'investissement. On a choisi cette approche-là parce que, plutôt que d'utiliser un filtre négatif qui ferait en sorte de carrément exclure ces compagnies-là, nous, ce qu'on fait, c'est qu'on utilise ce modèle-là. Donc, on peut regarder toutes les compagnies, puis, en fait, ultimement, c'est plus difficile pour elles de se retrouver en portefeuilles.

Sébastien : Les agences de cotation… Peux-tu donner un exemple de quelques facteurs qui sont mesurés par ces agences-là?

David : Oui, en fait, ils vont couvrir au niveau environnemental. Ils peuvent même couvrir l'impact sur leurs sources d'eau. Ils peuvent couvrir au niveau social, l'utilisation de la main-d'œuvre. Est-ce qu'ils ont des bonnes conditions de travail pour leurs employés? Gouvernance : on peut parler de compensation, ou est-ce qu'il y a une composition de représentation des femmes aussi au niveau du conseil d'administration qui est assez élevée aussi, qui est suffisante. Donc, c'est vraiment plusieurs critères qui peuvent être observés, puis ça va même jusqu'à aussi l'intensité au niveau des émissions de CO2. Donc, on couvre vraiment tout ici.

Sébastien : Puis quand tu parles de rôle fiduciaire, c'est que, comme gestionnaire de portefeuilles, nous, on doit représenter et refléter les valeurs des clients pour qui on gère cet argent-là, ultimement. Donc, c'est là le rôle qu'on a. Tu parlais que ce n'est pas par exclusion, donc ce n'est pas parce qu'une entreprise se cote un peu moins bien ou même beaucoup moins bien sur une mesure ESG que nécessairement on n'investira pas là. C'est juste qu'on met la barre plus haute. Puis, le rôle fiduciaire, ça se représente comment exactement?

David : Notre rôle fiduciaire, dans le fond, c'est juste d'avoir une approche qui est prudente au niveau de nos investissements. Puis, disons, le fait d'avoir une compagnie en portefeuilles qui a peut-être un mauvais score, ce qui est important pour nous, après, c'est d'utiliser l'engagement. De rencontrer ces compagnies-là pour faire en sorte que leur score puisse… On montre de façon claire qu'on n'est pas satisfaits puis qu'on aimerait voir ce score-là s'améliorer aussi.

Sébastien : Il faut les influencer. C'est un rôle d'influence qu'on a.

David : Exact, c'est ça. Donc, nous, on est actionnaires. Donc, c'est avec cette façon-là qu'on a accès aux équipes de gestion de ces compagnies-là.

Sébastien : Puis, quand tu dis qu'on est actionnaires, c'est « une action : un vote », généralement, la plupart du temps?

David : Oui, effectivement.

Sébastien : Donc, si les gens nous confient leurs épargnes puis qu'on investit en leur nom, bien c'est nous qui achetons plusieurs actions; des milliers, des millions d'actions d'une compagnie. Donc, on détient plusieurs droits de vote, puis c'est là qu'on a la responsabilité sociale, donc la responsabilité fiduciaire, ici, d'aller bien représenter ces principes ESG là auxquels on croit, puis que nos clients croient.

David : Exact. Chaque année, à l'assemblée générale des actionnaires, il y a des votes qui doivent être faits. Nous, on utilise en fait un système pour faire ces votes-là, parce qu'on en fait des milliers par année. Et l'approche qu'on a toujours pour ces votes, c'est d'avoir une approche de développement soutenable. Donc, c'est important d'avoir cet axe-là dans notre système de votation aussi.

Ashleay : Super. Puis, est-ce que c'est vrai que les investisseurs doivent faire un compromis entre les valeurs et les rendements lorsqu'ils investissent dans un fonds ESG?

David : C’est un peu un mythe qu'il faut essayer de déconstruire. Il n'y a pas de compromis à faire entre performance et engagement ou ESG. Ce qu'on vient faire avec notre approche de l'intégration des risques ESG, c'est même bonifier de la façon qu'on gère les risques au niveau des compagnies. Donc, il n'y a pas de compromis ici. Souvent, lorsqu'il y a un risque pour une compagnie, il y a souvent une opportunité. Donc, la façon qu'on travaille, la façon qu'on analyse, souvent, ça nous amène même des idées d'investissement dans certaines compagnies.

Ashleay : Ok. Puis vous avez lancé le Fonds canadien d'actions durables en 2022. En de grandes lignes, est-ce que c'est possible de décrire la composition du Fonds puis ce que vous cherchez à accomplir avec celui-ci?

David : Oui. Dans le fond, ce qu'on veut, c'est vraiment cibler les compagnies innovantes, les compagnies qui sont des leaders dans leur secteur. On veut les meilleures compagnies d'un point de vue de développement durable. Donc, comme je le disais, on utilise des agences de cotation. Souvent, on va avoir les leaders des cotes au niveau de ces compagnies-là qui sont le cœur du portefeuille, si on veut. Mais ce qu'on fait aussi d'intéressant par rapport à la gestion de ce portefeuille-là c'est que, comme je le mentionnais, souvent il y a des opportunités d'investissement. Donc, il y a une approche où on cible les leaders, mais il y a une approche aussi d'investissement dans des compagnies innovantes. Puis, je pourrais juste donner un exemple d'une compagnie qui est en train de développer une technologie de capture du carbone. Donc, c'est une compagnie qui n'est pas nécessairement un leader, mais une compagnie qui a une technologie qui amène à améliorer, d'un point de vue de développement durable aussi, les choses. Donc, c'est vraiment une combinaison des deux. Puis, à la fin, ce qu'on vise à faire, c'est évidemment battre notre indice de référence, avoir des solides rendements d'un point de vue ajusté aussi pour le risque. Donc, ça fait vraiment partie de l'ADN, de la façon qu'on gère les portefeuilles.

Ashleay : Puis, est-ce que c'est possible de donner un exemple de thème d'investissement durable sur lequel vous travaillez puis auquel on a été exposés dans nos portefeuilles?

David : Oui. Avec mes collègues, on a commencé l'année passée à travailler sur le thème de la transition énergétique. Ça, c'est un thème qui peut être divisé en plusieurs sous-thèmes. Mais juste pour donner un exemple, en français, on appelle « le verdissement du réseau électrique ». Donc, c'est vraiment d'améliorer en fait, d’enlever entre autres le charbon pour le remplacer par de l'énergie renouvelable, solaire et éolienne. Donc, ça, c'est une partie, l'électrification, qui est vraiment au niveau de l'infrastructure pour transporter l'électricité. Donc, plus d'infrastructures, ou plus efficientes, du moins. Et puis, ultimement, il y a toute la décarbonation de l'environnement aussi, de l'économie qui fait partie de ça. Donc, nous, ce qu'on a fait, c'est vraiment d'avoir ciblé une compagnie. En termes de portefeuille, c'est une compagnie qui est un grand fabricant de transformateurs électriques. Donc, c'est vraiment un endroit où il y avait une pénurie de produits, puis en même temps, où il y avait une forte demande. Ce qui faisait en sorte qu'il y a eu un impact assez important sur les prix. Donc, la compagnie qui les fabriquait, elle a pu vendre ses équipements à des prix beaucoup plus élevés, ce qui a fait en sorte d'augmenter ses revenus de façon significative. En même temps, les profits aussi. Donc, pour nous, ça a été une compagnie en portefeuilles qui a fortement contribué à la valeur ajoutée qu'on a eue l'année passée dans nos stratégies d'investissement.

Sébastien : Puis tu sais, au Canada, avec l'environnement d'investissement qu'on a, on pense beaucoup « énergie » à cause de la place assez forte dans l'indice. D'autres exemples de compagnies dans lesquelles vous avez investi, dont vous avez utilisé les principes ESG pour guider l'investissement, mais qu'il n'y avait pas vraiment de lien avec l'environnement? Des exemples de social puis de gouvernance?

David : D'un point de vue social, on a eu des investissements dans une compagnie qui est vraiment une compagnie qui supporte les livreurs Uber ou DoorDash, donc tous les livreurs qui ont souvent une précarité au niveau de l'emploi, puis une précarité à ne pas avoir accès aussi à tous les services bancaires qu'une banque peut offrir. Donc, on a une compagnie qui fait juste en fait fournir leurs cartes de crédit, ce qui fait en sorte que lorsqu'ils font une livraison, ils sont payés automatiquement dans leur compte de banque. Donc, ça leur permet d'avoir une meilleure accessibilité à tout ce qui est crédit, dans le fond.

Sébastien : Ok.

Ashleay : Excellent. Et puis, en conclusion, ça serait quoi les perspectives pour le ESG en 2024?

David : Donc, 2024 est quand même une année particulière parce qu'on a une élection aux États-Unis. On sait qu'il y a quand même beaucoup de bruit politique. Un discours ESG et anti-ESG aussi qui est quand même assez important, qui a commencé fortement l'année passée. Donc, ça, normalement ça devrait quand même se poursuivre en 2024. Donc, un peu d'incertitude au niveau du marché, puis au niveau de tout ce qui est enjeux ESG. Mais en même temps, les politiciens, c'est quand même limité ce qu'ils peuvent faire pour en fait aller à l'encontre de l'intégration qui est actuellement faite par les investisseurs d'un point de vue ESG. Donc, peut-être un peu d'incertitude, mais sans nécessairement de grandes conséquences ou d'inconvénients à prévoir.

Ashleay : Ok, bien, c'est tout pour aujourd'hui. Merci David d'avoir expliqué les éléments clés de l'investissement responsable et merci également à nos auditeurs et auditrices. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions. Et on se dit à la semaine prochaine! Vous avez aimé cet épisode et vous aimeriez en apprendre davantage sur l'actualité économique? Abonnez-vous à notre balado À vos intérêts! disponible sur toutes les plateformes. Vous pouvez aussi visiter la page Actualités économiques sur ia.ca et nous suivre sur les réseaux sociaux.

À propos

Sébastien possède près de 20 ans d’expérience dans les secteurs privé et public. En plus de son rôle de stratège en chef et d’économiste sénior, il est également gestionnaire de portefeuilles chez iA Gestion mondiale d’actifs et membre du comité d’allocation d’actifs de la société. Ces fonctions lui permettent d’exprimer sa passion pour les chiffres, les mots et la communication. Sébastien agit en tant que porte-parole de iA Groupe financier et conférencier invité sur les questions qui touchent l’économie et la finance. Avant de se joindre à iA en 2013, il a occupé divers postes dans le secteur de l’économie à l’Autorité des marchés financiers, chez Desjardins et au ministère des Finances du Québec. Sébastien est titulaire d’une maîtrise et d’un doctorat en économie de l’Université Laval et détient le titre de CFA.

Sébastien Mc Mahon et David Caron

Ce balado ne doit pas être copié ou reproduit. Les opinions exprimées dans ce balado reposent sur les conditions actuelles de marché et peuvent changer sans préavis. Elles ne visent nullement à fournir des conseils en matière de placement. Les prévisions données dans ce balado ne sont pas des garanties de rendement. Elles impliquent des risques, des incertitudes et des hypothèses. Bien que ces hypothèses nous paraissent raisonnables, il n’y a aucune assurance qu’elles se confirment.

Cours des actions

2024-05-24 10:58 HAE
  • ^TSX 22 323,94 $ 123,15 $
  • $CADUSD 0,73 $ 0,00 $

Vous êtes abonné

Dans quelques instants, vous recevrez la dernière édition de l'Infolettre iA à l'adresse

Suivez l’économie chaque semaine avec notre infolettre.

J’accepte de recevoir des courriels ou d’autres messages électroniques de iA Groupe financier à propos de ses produits et services.

Vous êtes abonné

Dans quelques instants, vous recevrez la dernière édition de l'Infolettre iA à l'adresse

Une erreur s’est produite. Veuillez essayer de nouveau.