Retour à la salle de presse

L'Industrielle Alliance acquiert les affaires de Golden State Mutual

Les polices en vigueur sont prises en charge en vertu d'une entente de réassurance

Québec,

Communiqué de presse

L'Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. (« Industrielle Alliance » ou « la société ») annonce qu’elle a procédé aujourd’hui à l’acquisition des polices d’assurance vie en vigueur de Golden State Mutual (« GSM »), située en Californie. La transaction a été effectuée par l’intermédiaire de la filiale américaine en propriété exclusive de la société, IA American Life Insurance Company (« IA American »), dont le siège social est situé à Scottsdale en Arizona.

Le bloc d’affaires de GSM, qui a été acquis en contrepartie d’une commission de réassurance d’environ 11 millions de dollars américains, comprend 120 000 polices d’assurance vie dont le capital nominal s’élève à près de 500 millions de dollars américains. Pour l’année se terminant le 31 décembre 2009, le total des primes était de 9 millions de dollars américains et les placements représentaient 70 millions de dollars américains. La transaction, qui ne donnera pas lieu à un écart d’acquisition, devrait générer un rendement des capitaux propres conforme aux indications cibles de la société qui se situent entre 12 et 14 %. Le ratio de solvabilité pro forma de la société, qui était de 215 % au 30 juin 2010 et qui tient compte de la conclusion de l’acquisition d’American-Amicable ayant eu lieu le 20 juillet 2010, demeure le même.

Fondée en 1925, Golden State Mutual était la plus importante compagnie d’assurance vie desservant des communautés minoritaires en Californie. Elle fournissait des produits d’assurance vie traditionnelle à une clientèle à revenu moyen dans dix-sept États. GSM a été placée sous la protection de la loi le 30 septembre 2009, au moment où la situation de son capital était en deçà des seuils minimaux exigés par l’État de la Californie.

Énoncés prospectifs
Ce rapport de gestion peut contenir des énoncés qui font référence aux stratégies de l’Industrielle Alliance ou des énoncés de nature prévisionnelle, qui dépendent d’événements ou de conditions futurs ou y font référence, ou qui comprennent des mots tels que « pourrait » et « devrait », ou des verbes comme « supposer », « s’attendre à », « prévoir », « entendre », « planifier », « croire », « estimer » et « continuer » ou leur forme future (ou leur forme négative), ou encore des mots tels que « objectif » et « but » ou des termes ou des expressions semblables. De tels énoncés constituent des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs comprennent, notamment, les renseignements concernant les résultats d’exploitation futurs possibles ou présumés de la société. Ils ne constituent pas des faits historiques, mais représentent uniquement les attentes, les estimations et les projections de la société à l’égard d’événements futurs.

Bien que l'Industrielle Alliance estime que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs soient raisonnables, ces énoncés comportent des risques et des incertitudes et les lecteurs ne devraient pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs étant fondés sur des hypothèses ou des facteurs importants, les résultats réels peuvent différer sensiblement des résultats qui y sont exprimés explicitement ou implicitement. Les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus sont notamment la conjoncture commerciale et économique (notamment le rendement des marchés boursiers, les fluctuations des taux d’intérêt, les taux de change, les pertes sur placements et les défaillances, la variation des différentiels de taux, la liquidité du marché et la solvabilité des garants et des cocontractants); la concurrence et le regroupement des sociétés; les changements apportés aux lois et aux règlements, y compris aux lois fiscales; les liquidités de l'Industrielle Alliance, notamment la disponibilité de financement pour respecter les engagements financiers en place aux dates d’échéance prévues lorsqu’il le faut; l’exactitude de l’information reçue de cocontractants et la capacité des cocontractants à respecter leurs engagements; l’exactitude des conventions comptables et des méthodes actuarielles utilisées par l'Industrielle Alliance; les risques d’assurance, soit le taux de mortalité, le taux de morbidité, la longévité et le comportement des titulaires de contrats, notamment l’occurrence de catastrophes naturelles ou imputables à l’homme, de pandémies et d’actes terroristes; les défaillances des systèmes informatiques et de la technologie Internet; les violations de la sécurité informatique et de la vie privée; la dépendance envers des tiers, y compris aux termes d’arrangements d’impartition; la capacité à préserver la réputation de l'Industrielle Alliance; les enquêtes et démarches réglementaires et les poursuites privées et recours collectifs visant les pratiques en vigueur dans les secteurs des fonds communs de placement, de l’assurance, des rentes et du placement de produits financiers; la capacité à adapter les produits et les services pour suivre l’évolution du marché; la capacité à mettre en œuvre des stratégies de couverture efficaces; la capacité à attirer et à conserver les principaux cadres supérieurs; la capacité à réaliser des acquisitions, notamment la disponibilité de financement par actions ou par emprunt à cette fin lorsqu’il le faut; la capacité à mettre en œuvre des plans stratégiques; les perturbations ou les changements touchant des éléments essentiels des systèmes de l'Industrielle Alliance ou des infrastructures publiques et les préoccupations environnementales. Des renseignements supplémentaires sur des facteurs importants qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des prévisions et sur des hypothèses ou des facteurs importants sur lesquels sont fondés les énoncés prospectifs sont présentés dans le plus récent rapport annuel de l’Industrielle Alliance, notamment à la section « Gestion des risques » du rapport de gestion et à la note « Gestion des risques associés aux instruments financiers » afférente aux états financiers consolidés de l’Industrielle Alliance, de même que dans d’autres documents que l’Industrielle Alliance a déposés auprès des autorités en valeurs mobilières du Canada, qui peuvent être consultés à l’adresse www.sedar.com.

L’Industrielle Alliance ne s’engage aucunement à mettre à jour ces énoncés prospectifs ou à publier une révision de ceux-ci afin de tenir compte d’événements ou de circonstances postérieurs à la date du présent rapport de gestion ou afin de tenir compte de la survenance d’événements imprévus, sauf lorsque la loi l’exige.

À propos de l’Industrielle Alliance
Fondée en 1892, l’Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. est une société d’assurance de personnes qui offre une gamme variée de produits d’assurance vie et maladie, d’épargne et de retraite, de REER, de fonds mutuels et de fonds distincts, de valeurs mobilières, d’assurance auto et habitation, de prêts hypothécaires ainsi que d’autres produits et services financiers. Quatrième société d’assurance de personnes en importance au Canada, l’Industrielle Alliance est à la tête d’un grand groupe financier, présent dans toutes les régions du pays, de même qu’aux États-Unis. L’Industrielle Alliance contribue au mieux-être financier de plus de 3 millions de Canadiens et de Canadiennes, emploie plus de 3 500 personnes et administre et gère un actif de quelque 60 milliards de dollars. Le titre de l’Industrielle Alliance est inscrit à la Bourse de Toronto, sous le symbole IAG. L’Industrielle Alliance compte parmi les 100 sociétés publiques les plus importantes au Canada. 

- 30 -

Information :
Pierre Picard
Responsable, Relations publiques
Tél. bur. : 418 684-5000, poste 1660