Retour à la salle de presse

L'Industrielle Alliance prend livraison des actions de Clarington et prolonge son offre d'achat jusqu'au 10 janvier 2006

Québec,

Communiqué de presse

L’Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. (" Industrielle Alliance ") a annoncé que, conformément à l’offre d’achat qu’elle a faite pour Clarington Corporation (" Clarington "), elle a pris livraison de 12 927 879 actions ordinaires de Clarington déposées en vertu de l’offre d’achat. En ajoutant les 662 134 actions ordinaires de Clarington acquises dans le cadre de l’offre d’achat, l’Industrielle Alliance a acquis un total de 13,590,013 actions ordinaires de Clarington, ce qui représente environ 91,85% des actions ordinaires émises et en circulation de Clarington. Ces actions, ajoutées à celles que l’Industrielle Alliance avait déjà en sa possession, portent ainsi à 14 090 013 le nombre total d’actions ordinaires de Clarington que possède l’Industrielle Alliance, ce qui représente environ 95,23 % des actions ordinaires émises et en circulation de Clarington. À noter que le nombre d’actions ordinaires émises et en circulation de Clarington s’élève à 14 795 240 après considération de l’exercice des options d’achat d’actions de Clarington. Le règlement pour l’achat des actions acquises dans le cadre de l’offre sera effectué en conformité avec les lois sur les valeurs mobilières applicables.

L’Industrielle Alliance a par ailleurs annoncé qu’elle prolongeait son offre d’achat à compter de 17 h (heure de Toronto) le 28 décembre 2005 jusqu’à 17 h (heure de Toronto) le 10 janvier 2006 pour les actionnaires qui n’ont pas encore déposé leurs actions. Un avis de prolongation relatif à son offre d’achat sera mis à la poste aujourd’hui. Après l’expiration finale de l’offre, l’Industrielle Alliance prévoit émettre un avis, conformément à la loi qui s’applique, annonçant l’achat obligatoire des actions de Clarington qui n’auront pas été déposées dans le cadre de l’offre d’achat. 

" Nous venons de franchir un pas significatif dans notre stratégie de croissance dans le monde des fonds de placement, a déclaré Yvon Charest, président et chef de la direction de l’Industrielle Alliance. Il y a un an, presque jour pour jour, nous avons fait l’acquisition de BLC-Edmond de Rothschild gestion d’actifs, et aujourd’hui, nous nous associons à l’équipe de Clarington, ce qui nous permet de réaliser deux de nos objectifs clés, soit de devenir un joueur de taille dans le secteur des fonds de placement et d’y acquérir une présence pancanadienne. " 

" Nous sommes très enthousiastes à l’idée de travailler avec l’équipe de Clarington, a pour sa part mentionné Normand Pépin, vice-président exécutif à l’Industrielle Alliance. Clarington est reconnue pour la force de sa marque, de ses ventes et de ses compétences marketing, ainsi que pour sa taille et la réputation qu’elle a su établir au fil des ans. L’Industrielle Alliance se distingue quant à elle par sa bonne solidité financière, ses compétences en gestion de fonds, ses capacités administratives et l’étendue de ses réseaux de distribution. En combinant ces forces, nous créerons un compétiteur de taille et vigoureux dans le marché des fonds de placement aux particuliers. Ensemble, les deux sociétés se classeront au 17e rang au Canada dans le marché des fonds de placement pour les particuliers, avec un actif en fonds mutuels et en fonds distincts dépassant les 10 milliards de dollars, et serviront plus de 500 000 clients partout au pays. " 

On se souviendra que l’Industrielle Alliance avait déposé une première offre d’achat le 18 novembre 2005 visant la totalité des actions ordinaires émises et en circulation de Clarington. Cette offre avait été modifiée le 5 décembre 2005, alors que le prix d’achat avait été porté à 15,00 $ l’action ordinaire pour chaque action ordinaire de Clarington. 

En vertu de l’offre d’achat de l’Industrielle Alliance, les actionnaires de Clarington pouvaient choisir de recevoir, pour chacune de leurs actions de Clarington, un montant en argent ou des actions ordinaires de l’Industrielle Alliance, ou une combinaison des deux. L’option d’échange en argent n’était assujettie à aucune limitation, alors que l’option d’échange en actions était assujettie à une répartition proportionnelle reposant sur un maximum cumulatif de 25 % du prix d’achat. Comme une plus grande proportion d’actions ordinaires de l’Industrielle Alliance a été demandée, les actionnaires de Clarington recevront 89,95 % des actions ordinaires de l’Industrielle Alliance qu’ils souhaitaient recevoir. Au total, l’Industrielle Alliance émettra ainsi 1 720 985 actions ordinaires de la société et versera en argent 145 439 734 $ pour faire l’acquisition des actions ordinaires de Clarington. 

Le ratio d’échange d’actions utilisé pour calculer le nombre d’actions ordinaires de l’Industrielle Alliance à être émises a été de 0,5325 action ordinaire de l’Industrielle Alliance pour chaque action ordinaire de Clarington. 

Rappelons que la transaction est financée à partir des liquidités de l’Industrielle Alliance. Celle-ci prévoit cependant émettre, au cours du premier trimestre 2006, pour environ 100 millions de dollars d’actions privilégiées de catégorie 1. Cette émission d’actions devrait porter le ratio de solvabilité de l’Industrielle Alliance (MMPRCE) à près de 200 %, ce qui constitue la limite supérieure de la fourchette cible de 175 % à 200 % visée par la société. 

De façon à minimiser toute dilution pour les actionnaires de l’Industrielle Alliance, la société a l’intention d’utiliser son offre publique de rachat d’actions pour racheter les actions ordinaires de l’Industrielle Alliance émises en vertu de l’option d’échange en actions. Ces rachats se feront le plus rapidement possible, jusqu’à concurrence de la limite de 2 % par mois imposée par la TSX, et en conformité avec les règlements internes de la société et les conditions du marché. 

Toutes les approbations réglementaires applicables concernant la clôture de l’offre d’achat ont été obtenues. 

Rappelons que la transaction devrait contribuer à un accroissement du bénéfice net de l’Industrielle Alliance de 2 cents l’action ordinaire dès la première année et de 6 cents l’action ordinaire la seconde année. 

Énoncés prospectifs 

Ce communiqué peut renfermer des énoncés prospectifs sur les activités, les objectifs et les stratégies de l’Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc., ainsi que sur la situation financière de la société et son rendement. De façon générale, on reconnaît de tels énoncés à l’usage de mots tels que " pouvoir ", " s’attendre à ", " prévoir ", " avoir l’intention de ", " croire ", " estimer ", " être d’avis ", " continuer " ou d’autres expressions semblables, dans leur forme affirmative ou négative. Ces énoncés sont assujettis à des risques et à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels différeraient de façon importante des résultats qui sont explicitement ou implicitement prévus par les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels différeraient de façon importante des résultats prévisionnels de la société, mentionnons l’évolution de la réglementation gouvernementale ou des lois fiscales, la concurrence, l’évolution technologique, les marchés financiers mondiaux, les taux d’intérêt, l’évolution des données démographiques, les fluctuations de la demande des consommateurs pour les produits et les services de la société, la survenance d’événements catastrophiques et les conditions économiques générales au Canada ou ailleurs dans le monde. Cette liste de facteurs ne contient pas tous ceux qui pourraient avoir une influence sur quelque énoncé prospectif que ce soit de l’Industrielle Alliance. Ces facteurs et d’autres doivent être analysés de près et les lecteurs ne doivent pas se fier indûment aux énoncés prospectifs de l’Industrielle Alliance. 

À propos de l’Industrielle Alliance 

Fondée en 1892, l’Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. est une société d’assurance de personnes qui offre une gamme variée de produits d’assurance vie et maladie, d’épargne et de retraite, de REER, de fonds mutuels et de fonds distincts, de valeurs mobilières, d’assurance auto et habitation, de prêts hypothécaires ainsi que d’autres produits et services financiers. Cinquième plus importante société d’assurance de personnes au Canada, l’Industrielle Alliance est à la tête d’un grand groupe financier – le Groupe Industrielle Alliance –, présent dans toutes les régions du pays de même que dans le nord-ouest des États-Unis. L’Industrielle Alliance assure plus de 1,7 million de Canadiens et de Canadiennes, emploie plus de 2 600 personnes et administre et gère un actif de plus de 32 milliards de dollars. Le titre de l’Industrielle Alliance est inscrit à la Bourse de Toronto sous le symbole IAG. L’Industrielle Alliance compte parmi les 100 plus importantes sociétés publiques au Canada. 

Ce communiqué de presse ne constitue d’aucune façon une offre de vente d’actions aux États-Unis. Les actions ne peuvent être offertes ou vendues aux États-Unis sans enregistrement ou dispense d’enregistrement. Toute offre publique d’actions qui pourrait être faite aux États-Unis sera faite par le biais d’un prospectus qui peut être obtenu auprès de l’émetteur et dans lequel on trouvera de l’information détaillée sur la compagnie, son équipe de direction et ses états financiers. L’émetteur a l’intention d’enregistrer aux États-Unis l’offre proposée en vertu de la Securities Act de 1933, telle que modifiée. 

- 30 - 

Information : 
Jacques Carrière
Vice-président, Relations avec les investisseurs
Tél. bur. : (418) 684-5275
Cellulaire : (418) 576-3624