Retour à la salle de presse

L'Industrielle Alliance continue de renforcer sa position concurrentielle en regroupant les activités de sa filiale La Nationale Vie

La Nationale Vie transfère 53,5 $ millions du compte des contrats avec participation aux bénéfices non répartis

Québec,

Communiqué de presse

L’Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. (« Industrielle Alliance » ou « société ») a annoncé aujourd’hui deux mesures qui viendront renforcer encore davantage sa position concurrentielle ainsi que sa profitabilité dans le marché canadien de l’assurance de personnes.

Regroupement de La Nationale Vie
L’Industrielle Alliance a d’abord annoncé que les conseils d’administration de La Nationale du Canada, Compagnie d’Assurance-Vie (« La Nationale Vie ») et de l’Industrielle Alliance avaient approuvé la décision de la société de regrouper aux siennes les activités de La Nationale Vie, sa filiale torontoise. Sur le plan juridique, la société prévoit avoir complété le regroupement le 31 décembre 2005, après que toutes les approbations nécessaires auront été obtenues. À ce moment, tous les nouveaux contrats souscrits autrefois sous le nom de La Nationale Vie seront souscrits sous le nom de l’Industrielle Alliance ou de l’Industrielle Alliance Pacifique, et tous les contrats en vigueur de La Nationale Vie auront été transférés à l’Industrielle Alliance.

« Cette décision constitue l’aboutissement d’un processus d’intégration qui a commencé il y a déjà quelques années et qui visait à maximiser les synergies entre les trois sociétés d’assurance vie du Groupe Industrielle Alliance, a commenté Yvon Charest, président et chef de la direction de l’Industrielle Alliance. Le regroupement de La Nationale Vie nous permettra d’alléger la structure de l’Industrielle Alliance, qui deviendra ainsi une société encore plus efficace, ce qui nous permettra d’être encore plus compétitifs et plus rentables. » 

On sait qu’il y a quelques années l’Industrielle Alliance a entrepris un processus d’harmonisation des activités entre les trois sociétés d’assurance vie du Groupe Industrielle Alliance, soit l’Industrielle Alliance, qui agit à titre de société mère du Groupe, et dont le siège social est situé à Québec, l’Industrielle Alliance Pacifique, dont le siège social est situé à Vancouver, et La Nationale Vie, dont le siège social est situé à Toronto. L’Industrielle Alliance a successivement regroupé les services des placements des trois sociétés d’assurance vie et rapatrié à l’Industrielle Alliance les activités du secteur des Rentes collectives. Elle commercialise de plus aujourd’hui sous une seule marque commune – celle de l’Industrielle Alliance – les produits et les services du secteur de l’Assurance collective (régimes d’employés). 

En septembre dernier, la société a fait un pas de plus dans la voie de l’harmonisation en regroupant les activités de distribution des secteurs de l’Assurance et des Rentes individuelles de La Nationale Vie à celles déjà largement intégrées de l’Industrielle Alliance et de l’Industrielle Alliance Pacifique. Ce regroupement a permis de réorganiser la structure de distribution dans les secteurs de l’Assurance et des Rentes individuelles par réseaux plutôt que par sociétés. Les représentants distribuent aujourd’hui les produits de la société par le biais de l’un ou l’autre des trois réseaux existants du Groupe, à savoir : le réseau Carrière, composé d’agents rattachés, qui distribuent les produits de la société principalement au Québec; le réseau des agents généraux, composé de courtiers d’assurance, qui distribuent les produits de la société à la grandeur du Canada, autant dans le marché des familles à revenu moyen que dans le marché des familles à revenu élevé; et le réseau des comptes nationaux, composé de courtiers en valeurs mobilières et de planificateurs financiers, qui distribuent les produits de la société à la grandeur du Canada, par le biais de firmes de courtage en valeurs mobilières et en fonds mutuels.

«Cette nouvelle structure de distribution a en quelque sorte réduit les avantages de maintenir une entité légale distincte pour La Nationale Vie, puisque les produits, les systèmes et la stratégie de distribution seront maintenant communs pour tout le Groupe Industrielle Alliance », a expliqué Yvon Charest. Une fois l’intégration de La Nationale Vie terminée, le Groupe Industrielle Alliance comptera ainsi deux sociétés d’assurance vie, soit l’Industrielle Alliance et l’Industrielle Alliance Pacifique, quatre centres administratifs principaux, un à Québec, un à Montréal, un à Toronto et un à Vancouver, mais une seule stratégie de distribution, pancanadienne, et une seule famille de produits pour chacun des secteurs d’activité, soit ceux de l’Assurance individuelle, des Rentes individuelles, de l’Assurance collective (régimes d’employés) et des Rentes collectives. 

Monsieur Charest a tenu à souligner que la décision annoncée aujourd’hui ne touche pas l’Industrielle Alliance Pacifique, la filiale de Vancouver du Groupe. En plus du fait que les activités de l’Industrielle Alliance Pacifique sont largement intégrées à celles de l’Industrielle Alliance depuis plusieurs années dans les secteurs de l’Assurance et des Rentes individuelles, l’Industrielle Alliance Pacifique génère environ la moitié de ses affaires dans trois marchés où la société mère n’est pas présente, à savoir le marché de l’assurance crédit auprès des concessionnaires d’automobiles, le marché des risques spéciaux (SMG) et le marché américain. 

Les principales activités touchées par le regroupement annoncé aujourd’hui sont celles liées aux services de soutien de La Nationale Vie, dont la Comptabilité, l’Actuariat, les Communications et les Services informatiques. Toutes les activités liées au développement des affaires, au service à la clientèle et à l’administration des contrats, actuellement assumées par La Nationale Vie, continueront de se faire à partir de Toronto, tant pour les secteurs de l’individuel que pour ceux du collectif. Les clients et les représentants continueront ainsi à être servis à partir de Toronto, puisque les unités administratives responsables de ces activités demeurent inchangées. 

Sur le plan opérationnel, le regroupement de La Nationale Vie avec l’Industrielle Alliance se fera au cours des deux prochaines années. Environ 25 % des 370 postes de La Nationale Vie seront alors graduellement abolis. Près de la moitié des postes qui seront abolis sont occupés par des employés des Services informatiques de La Nationale Vie, lesquels employés se verront offrir un nouveau poste au sein du Groupe CGI inc. Ce dernier, qui gère déjà un certain nombre de fonctions informatiques pour le compte de l’Industrielle Alliance, a d’ailleurs accepté de soutenir la société lors du processus d’intégration des systèmes. Tous les autres employés de La Nationale Vie dont le poste sera aboli et qui n’auront pu se trouver un nouvel emploi au sein de l’une ou l’autre des sociétés du Groupe Industrielle Alliance se verront offrir une indemnité de départ ainsi qu’un programme d’aide à la recherche d’emploi.

Sur le plan financier, l’Industrielle Alliance estime que le regroupement de La Nationale Vie entraînera des charges de restructuration, après impôts, de 5,4 millions de dollars au quatrième trimestre de 2004, de 3,3 millions de dollars en 2005 et de 3,8 millions de dollars en 2006. Les charges pour le quatrième trimestre de 2004 tiennent compte notamment de l’augmentation du passif d’impôt futur, alors que celles pour les années 2005 et 2006 reflètent l’accélération de la dépréciation du coût capitalisé des systèmes informatiques qui seront graduellement éliminés, les frais engendrés par le versement des indemnités de départ de même que les frais additionnels occasionnés par l’intégration.

La société estime par ailleurs que les économies de coûts résultant du regroupement atteindront 6,6 millions de dollars après impôts, par année, à compter de l’année 2007, soit une fois que l’intégration sera complétée. Ainsi, au total, la société estime que le regroupement de La Nationale Vie contribuera à un accroissement du bénéfice par action (BPA) à compter de l’année 2006, avec une augmentation du bénéfice net de 2,2 millions de dollars en 2006 (0,05 $ par action ordinaire). Lorsque l’intégration sera terminée, soit à compter de l’année 2007, la société estime que le bénéfice net sera amélioré de 6,6 millions de dollars par année, après impôts (0,17 $ par action ordinaire).

Incidence anticipée du regroupement de la Nationale Vie sur le bénéfice net de l'Industrielle Alliance
(Millions $) T4 2004 2005 2006 2007+
Charges de restructuration (5,4) 3,3) (3,8) 0,0
Économies de coûts 0,1 3,4 6,0 6,6
Augmentation (diminution) du bénéfice net (5,3) 0,1 2,2 6,6
Incidence sur le bénéfice par action dilué ($) (0,13 $) 0,00 $ 0,05 $ 0,17 $

Mentionnons que La Nationale Vie est une filiale de l’Industrielle Alliance depuis 1988. L’Industrielle Alliance possède 99,9 % des actions émises et en circulation de La Nationale Vie. Le transfert des affaires de La Nationale Vie, et leur prise en charge par l’Industrielle Alliance, est assujetti à l’approbation du ministre fédéral des Finances de même qu’à celle des autorités réglementaires des deux sociétés concernées. Une assemblée des actionnaires et des titulaires de polices de La Nationale Vie aura lieu en 2005.

Transfert du compte des contrats avec participation
L’Industrielle Alliance a également annoncé que le conseil d’administration de sa filiale La Nationale Vie avait approuvé le transfert, en date d’aujourd’hui, de 53,5 millions de dollars du compte des contrats avec participation au compte des bénéfices non répartis. Ce transfert a été rendu nécessaire après que La Nationale Vie eut constaté que le montant qui pouvait être transféré du compte des contrats avec participation au compte des bénéfices non répartis, comme il est stipulé dans la Loi sur les sociétés d’assurances, avait été sous-évalué, chaque année, depuis 1981, à la suite d’une application incorrecte de la méthode de calcul.

« Cette correction permet simplement de replacer La Nationale Vie dans la position qu’elle aurait occupée si la méthode de calcul avait été bien appliquée, a expliqué Yvon Charest. Les titulaires de polices avec participation seront pleinement informés de cette situation. Celle-ci n’affecte d’ailleurs d’aucune manière leurs polices d’assurance ni les montants qui leur seront versés à l’avenir au titre des participations, pas plus que la mauvaise application de la méthode de calcul qui a été observée n’a affecté les participations qui leur ont été versées dans le passé. » 

Selon les principes comptables généralement reconnus du Canada (PCGR), une correction de ce genre entraîne le redressement des états financiers des exercices antérieurs. Les états financiers de l’année 2004 de La Nationale Vie et de l’Industrielle Alliance refléteront ce redressement pour les années antérieures. Le tableau suivant présente l’incidence de ce redressement sur les résultats financiers consolidés de l’Industrielle Alliance pour l’année 2003 et pour les trois premiers trimestres de l’année 2004. Pour une année financière complète, soit l’année 2003, le redressement a fait hausser le bénéfice net aux actionnaires de 1,9 million de dollars, pour le porter à 136,9 millions de dollars; fait augmenter le bénéfice par action dilué de 0,05 $, pour l’élever à 3,47 $; réduit le rendement des capitaux propres de 0,4 point de pourcentage, pour le situer à 13,9 %; accru la valeur comptable par action ordinaire de 1,31 $, pour l’élever à 27,22 $; et majoré la valeur intrinsèque par action ordinaire de 0,66 $, pour la porter à 48,99 $. Le redressement n’a par ailleurs eu aucune incidence sur le ratio de solvabilité de la société ou sur son ratio d’endettement.

Incidence du redressement des états financiers de la Nationale Vie sur les résultats financiers consolidés de l'Industrielle Alliance
  Année 2003 Trois premiers trimestres 2004 Troisième trimestre 2004
 Réel Redressé Réel Redressé Réel Redressé
Bénéfice net aux actionnaires 135,0 M$ 136,9 M$
119,3 M$ 120,8 M$ 42,8 M$ 43,3 M$
Bénéfice par action dilué 3.42 $ 3,47 $ 3,00 $ 3,04 $ 1,07 $ 1,09 $
Rendement des capitaux propres            
- Trimestre annualisé -- -- -- -- 15,3 % 14,7 %
- Douze derniers mois 14,3 % 13,9 % 15,5 % 14,0 % -- --
Valeur comptable par action ordinaire 25,91 $ 27,22 $ 28,61 $ 29,94 $ -- --
Valeur intrinsèque par action ordinaire 48,33 $ 48,99 $ -- -- -- --
Compte des contrats avec participation 64,8 M$ 13,2 M$ 67,6 M$ 14,5 M$ -- --
Capitaux propres 1 036,9 M$ 1 088,5 M$ 1 136,7 M$ 1 189,8 M$ -- --

Soulignons que la société a reçu des avis légal, actuariel et comptable de la part de cabinets de professionnels externes quant à la pertinence d’apporter cette correction. Les avis légal et actuariel confirment que le transfert est juste et équitable à l’égard des titulaires de polices avec participation et qu’il ne porte aucun préjudice par rapport à leurs droits. Les calculs finaux du montant réel de transfert, incluant les intérêts courus, ont pour leur part été revus par le cabinet d’actuaires-conseils indépendant.

Conférence téléphonique
L’Industrielle Alliance tiendra une conférence téléphonique aujourd’hui même, à 11 h (HNE), pour expliquer les deux mesures annoncées. Tous sont invités à écouter la conférence téléphonique, en composant le 1 800 470-5906 (sans frais) 10 minutes avant le début de la conférence. La conférence téléphonique sera également disponible en différé pour une période d’une semaine, à compter de 14 h le mercredi 1er décembre 2004. Pour écouter la conférence téléphonique en différé, il suffit de composer le 1 800 558-5253 (sans frais) et d’entrer le code d’accès 21215650. Tous les documents relatifs à cette conférence téléphonique sont par ailleurs disponibles sur le site Internet de la société, à l’adresse www.inalco.com, dans la section Relations avec les investisseurs sous Événements et présentations. Une webdiffusion de la conférence téléphonique (en mode audio seulement) sera également disponible en direct à partir du site de CNW, à l’adresse www.cnw.ca, de même qu’à partir du site de l’Industrielle Alliance, à l’adresse www.inalco.com.

Mesures financières non conformes aux PCGR
La société utilise à l’occasion des mesures financières non conformes aux PCGR pour fins de présentation et d’analyse. Les mesures financières non conformes aux PCGR sont toujours clairement indiquées, accompagnées des mesures financières conformes aux PCGR et comparées avec ces dernières afin d’en établir la concordance. Les mesures financières non conformes aux PCGR sont utilisées afin de faciliter la comparaison des résultats d’une période par rapport à une autre et afin de permettre une meilleure analyse du potentiel de croissance et de rentabilité de la société. Les mesures financières non conformes aux PCGR n’ont pas de définition normalisée et ne peuvent être comparées directement à des mesures semblables présentées par d’autres émetteurs. Les données relatives à la valeur intrinsèque ainsi qu’à la valeur ajoutée des ventes ne sont pas assujetties aux PCGR.

Énoncés prospectifs
Ce communiqué peut renfermer des énoncés prospectifs sur les activités, les objectifs et les stratégies de l’Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc., ainsi que sur la situation financière de la société et son rendement. De façon générale, on reconnaît de tels énoncés à l’usage de mots tels que « pouvoir », « s’attendre à », « prévoir », « avoir l’intention de », « croire », « estimer », « être d’avis », « continuer » ou d’autres expressions semblables, dans leur forme affirmative ou négative. Ces énoncés sont assujettis à des risques et à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels différeraient de façon importante des résultats qui sont explicitement ou implicitement prévus par les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels différeraient de façon importante des résultats prévisionnels de la société, mentionnons l’évolution de la réglementation gouvernementale ou des lois fiscales, la concurrence, l’évolution technologique, les marchés financiers mondiaux, les taux d’intérêt, l’évolution des données démographiques, les fluctuations de la demande des consommateurs pour les produits et les services de la société, la survenance d’événements catastrophiques et les conditions économiques générales au Canada ou ailleurs dans le monde. Cette liste de facteurs ne contient pas tous ceux qui pourraient avoir une influence sur quelque énoncé prospectif que ce soit de l’Industrielle Alliance. Ces facteurs et d’autres doivent être analysés de près et les lecteurs ne doivent pas se fier indûment aux énoncés prospectifs de l’Industrielle Alliance.

À propos de l’Industrielle Alliance
Fondée en 1892, l’Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. est une société d’assurance de personnes qui offre une gamme variée de produits d’assurance et de services financiers. Cinquième plus importante société d’assurance de personnes au Canada, l’Industrielle Alliance est à la tête d’un grand groupe financier – le Groupe Industrielle Alliance –, présent dans toutes les régions du pays. L’Industrielle Alliance assure plus de 1,7 million de Canadiens et de Canadiennes, emploie plus de 2 400 personnes et administre et gère un actif de 25,5 milliards de dollars. Le titre de l’Industrielle Alliance est inscrit à la Bourse de Toronto sous le symbole IAG. L’Industrielle Alliance compte parmi les 100 plus importantes sociétés publiques au Canada.

- 30 -

Information :
Jacques Carrière
Vice-président, Relations avec les investisseurs
Tél. bur. : (418) 684-5275
Cellulaire: (418) 576-3624