Retour à la salle de presse

Un quatrième trimestre vigoureux permet à l'Industrielle Alliance de terminer l'année 2001 avec un bénéfice record de 103,9 millions, en hausse de 13 %

Québec,

Communiqué de presse

L’Industrielle-Alliance Compagnie d’Assurance sur la Vie a connu un quatrième trimestre vigoureux, lui permettant de terminer l’année 2001 avec un bénéfice net aux actionnaires de 103,9 millions de dollars. Il s’agit d’un bénéfice record pour la société, supérieur de 13 % à celui réalisé l’année précédente (92,1 millions – excluant un gain inhabituel de 6,0 millions enregistré au quatrième trimestre). Pour le quatrième trimestre 2001, le bénéfice net aux actionnaires totalise 28,6 millions de dollars, supérieur de 14 % à celui du quatrième trimestre 2000 (25,0 millions – excluant le gain inhabituel) et à celui du troisième trimestre 2001 (25,1 millions).

Le bénéfice par action s’élève à 0,76 $ au quatrième trimestre, une hausse de 0,10 $ par rapport au trimestre correspondant en 2000, en excluant le gain inhabituel. Ce bénéfice porte à 2,75 $ le bénéfice par action total pour l’année 2001, supérieur de 0,32 $ à celui de l’année 2000. Depuis sa transformation en société à capital-actions, l’Industrielle Alliance a invariablement réalisé une augmentation de son bénéfice par action à chaque trimestre, si on compare avec chaque trimestre correspondant de l’exercice antérieur. Le rendement sur les capitaux propres des actionnaires ordinaires s’établit quant à lui à 14,0 % pour l’exercice 2001, identique à ce qu’il était pour l’exercice 2000, en excluant le gain inhabituel. Ce taux se situe exactement au milieu de la fourchette de 13 % à 15 % visée par la société.

« Nous sommes très heureux de terminer l’année avec un bénéfice record et des ventes qui sont en forte hausse, a déclaré Yvon Charest, président et chef de la direction. L’un de nos principaux objectifs est d’obtenir une progression continue du bénéfice par action en même temps qu’un taux de rendement élevé et constant et une croissance régulière de nos parts de marché. C’est ce que nous avons obtenu, une fois de plus, l’année dernière. Les ingrédients qui assurent notre succès sont toujours les mêmes : la force et la réputation de nos représentants, regroupés au sein de multiples réseaux de distribution, un esprit d’entrepreneurship dans toutes les sociétés du Groupe, une stratégie de croissance bien articulée et bien exécutée dans chaque secteur d’activité, une saine diversification géographique de nos opérations, un bon équilibre de nos sources de profit, des placements de qualité et des frais d’exploitation bien contrôlés. »

Bien que plusieurs éléments soient à signaler pour le dernier exercice, monsieur Charest a fait remarquer que ce sont les ventes d’assurance collective qui ont pris la vedette en 2001. Celles-ci ont en effet enregistré une croissance de 66 %, un taux largement supérieur à celui de l’industrie. Autre élément à signaler pour 2001, la bonne performance des fonds de placement dans le secteur des Rentes individuelles, qui a permis à la société de bénéficier d’entrées nettes de fonds distincts et de se classer ainsi au quatrième rang, au Canada, au chapitre des primes nettes aux fonds distincts, avec 9,0 % du marché. Aux Rentes collectives, les ventes de rentes assurées ont doublé au cours de l’année et sont venues confirmer la présence de l’Industrielle Alliance parmi les leaders de l’industrie dans ce segment de marché, au Canada. Finalement, dans le secteur névralgique de l’Assurance individuelle, la société est passée du deuxième au premier rang au cours de l’année, au Canada, au chapitre des ventes, faisant d’elle le leader dans le marché des polices universelles.

Bénéfice par secteur d’activité
L’Industrielle Alliance a décidé d’innover, ce trimestre-ci, en présentant le bénéfice par action de chaque secteur d’activité. Voici donc l’essentiel de ce qui a marqué la croissance du bénéfice de chaque secteur en cours d’année.

  • À l’Assurance individuelle, on a enregistré une autre bonne année, avec un bénéfice par action de 1,48 $, une hausse de 0,26 $ par rapport à l’année précédente. L’excellence des résultats est attribuable à une charge à l’établissement des contrats (drain) moins importante pour les nouvelles affaires, à l’augmentation des ventes et à un taux de mortalité favorable. La croissance du secteur est demeurée bonne au quatrième trimestre, et le bénéfice – robuste – a poursuivi sur la lancée des trois trimestres précédents. Le bénéfice du secteur a contribué à 54 % du bénéfice de la société en 2001.
  • À l’Assurance collective, on a assisté à un redressement tout au cours de l’année, lequel s’est poursuivi au quatrième trimestre. La majoration des primes aux renouvellements des contrats, en vigueur depuis les dernières années, produit les résultats escomptés. Les résultats techniques sont également bons en assurance invalidité et en assurance vie. En assurance maladie et soins dentaires, les résultats sont conformes aux attentes, en dépit du relèvement continu des prix, qui reflète les tendances actuelles en matière de frais médicaux. Le secteur termine l’année avec un bénéfice par action de 0,31 $, soit plus du triple du résultat de l’année dernière, contribuant à 11 % du bénéfice de la société en 2001.
  • Aux Rentes individuelles, le bénéfice a rebondi considérablement au quatrième trimestre, et ce, grâce à la reprise des marchés boursiers en fin d’année. L’amélioration du bénéfice n’a cependant pas été suffisante pour compenser le manque à gagner des premier et troisième trimestres, de sorte que le secteur clôture l’année avec un bénéfice par action de 0,55 $, en baisse de 0,16 $ par rapport à l’exercice antérieur. Cette baisse s’explique essentiellement par le recul prononcé des marchés boursiers en 2001, malgré une bonne fin d’année. La baisse des marchés a entraîné un manque à gagner au chapitre des honoraires liés à la gestion des fonds distincts et a obligé la société à hausser les réserves couvrant la garantie accordée aux détenteurs de fonds distincts. Le secteur a néanmoins contribué à 20 % du bénéfice de la société en 2001.
  • Aux Rentes collectives, la croissance a cette année été touchée, notamment, par un taux de mortalité désavantageux. Le secteur termine ainsi l’année avec un bénéfice par action de 0,41 $, supérieur de 0,01 $ à celui de l’année précédente, contribuant à 15 % du bénéfice de la société en 2001.

Soulignons qu’outre les facteurs indiqués ci-dessus, le contrôle rigoureux des frais d’exploitation a aussi contribué à l’amélioration du bénéfice.

Croissance des affaires par secteur d’activité
Primes – Sur le plan comptable, les primes d’assurance et de rentes, y compris les contributions aux fonds distincts, s’élèvent à 442,6 millions de dollars pour le quatrième trimestre, comparativement à 574,7 millions pour le trimestre correspondant de l’année 2000. Pour l’année 2001 au complet, les primes totalisent 2 077,0 millions de dollars, contre 2 239,0 millions en 2000. À noter que les fonds distincts détenus pour le compte de l’Association médicale canadienne (AMC) ont été transférés chez Vie MD le 1er juillet 2001, de sorte que les sommes encaissées en vertu de ce contrat ne sont plus comptabilisées dans les livres de la société – bien qu’elles paraissent aux livres de l’année précédente. Vie MD est une société d’assurance vie créée conjointement par MD Management et La Nationale Vie, une filiale de l’Industrielle Alliance. Si l’on fait abstraction des montants perçus à l’égard de ce contrat, les primes de cette année sont en avance de 4 % par rapport à celles de l’année dernière pour l’année 2001. Seul le secteur des Rentes individuelles affiche une baisse des primes, en raison du repli des marchés boursiers.

Ventes – Malgré l’atonie générale de l’économie, les ventes ont poursuivi leur progression au cours du quatrième trimestre dans la plupart des segments de marchés.

  • Assurance individuelle – Dans le secteur de l’Assurance individuelle, les ventes s’élèvent à 33,5 millions de dollars pour le quatrième trimestre, une baisse de 2,0 millions par rapport au trimestre précédent, et totalisent 145,0 millions pour l’année 2001, une hausse de 10,9 millions par rapport à l’année précédente. Les ventes ont été beaucoup plus vigoureuses au début de l’année qu’à la fin. Trois facteurs expliquent le ralentissement des ventes au quatrième trimestre : la tenue d’une convention de reconnaissance, à laquelle ont participé les meilleurs représentants de l’Industrielle Alliance et de l’Industrielle Alliance Pacifique, le ralentissement économique, qui est venu diminuer la portion « épargne » des primes des polices universelles, et la fin de la comptabilisation des ventes aux médecins, dans le cadre de l’entente avec MD Management (ces affaires sont maintenant comptabilisées au sein de Vie MD). À noter aussi que les ventes avaient été exceptionnelles au quatrième trimestre de l’année 2000, alors qu’elles avaient atteint un sommet encore inégalé de 42,4 millions de dollars. Replacées dans ce contexte, les ventes de 33,5 millions de dollars obtenues au quatrième trimestre 2001 représentent une performance fort respectable. Rappelons que le Groupe Industrielle Alliance se classait au premier rang au Canada au chapitre des ventes pour les trois premiers trimestres de l’année 2001, avec 14,3 % du marché.
  • Assurance collective : régimes d’employés – Les ventes pour les régimes d’employés atteignent 17,9 millions de dollars pour le quatrième trimestre, un montant supérieur de 136 % à celui de l’année précédente pour la même période, et totalisent 65,6 millions pour l’année 2001, 66 % de plus que l’année antérieure. Les ventes ont été en progression dans toutes les régions du pays en 2001. Les trois sociétés d’assurance vie du Groupe Industrielle Alliance tirent profit du regroupement des opérations du secteur. Pour notre marché cible, soit les groupes de 50 à 1 000 employés, le Groupe Industrielle Alliance occupe le cinquième rang au Canada, en 2001, avec une part de marché de 7,9 %.
  • Assurance collective : assurance des débiteurs – Les ventes d’assurance des débiteurs s’élèvent à 26,7 millions de dollars pour le quatrième trimestre, une augmentation de 6 % comparativement au trimestre correspondant de l’année précédente. De façon cumulative, pour l’année 2001, les ventes totalisent 108,0 millions de dollars, une augmentation de 8 % par rapport à l’année 2000. L’Industrielle Alliance est la seule société qui dispose d’un réseau national de distribution dans ce créneau de marché, ce qui lui permet d’occuper le premier rang au Canada dans le secteur de l’assurance des débiteurs auprès des concessionnaires d’automobiles, avec plus du tiers du marché canadien.
  • Rentes individuelles – Les primes pour le secteur des Rentes individuelles atteignent 102,8 millions de dollars pour le quatrième trimestre, un montant supérieur de 6 % à celui enregistré l’année précédente pour la même période. Pour l’année 2001 au complet, les primes s’élèvent à 529,1 millions de dollars, inférieures de 14 % comparativement aux résultats de l’année 2000. Le repli des marchés boursiers a rendu les investisseurs prudents cette année, ce qui explique en bonne partie la performance de l’année. À noter toutefois que les primes nettes (c’est-à-dire les primes moins les rachats) demeurent positives. Pour l’année 2001, l’Industrielle Alliance se classait au quatrième rang au Canada à ce chapitre pour l’ensemble de l’industrie des fonds distincts, avec 9,0 % du marché.La bonne performance des fonds de placement, dont 76 % de l’actif présente un rendement sur un an supérieur à la médiane, n’est sans doute pas étrangère à cette réussite.Rentes collectives – Si l’on fait abstraction du transfert du contrat de l’Association médicale canadienne chez Vie MD – contrat dont les primes étaient comptabilisées dans le secteur des Rentes collectives –, les ventes réalisées dans ce secteur ont atteint 47,2 millions de dollars pour le quatrième trimestre, un recul de 39 % par rapport au trimestre correspondant l’année précédente. Cumulativement, pour l’année 2001, les ventes totalisent 344,1 millions de dollars, en hausse de 34 % par rapport à la période correspondante en 2000. Les ventes de rentes assurées ont volé la vedette en 2001, alors qu’elles ont un peu plus que doublé par rapport à l’année antérieure. Rappelons que nous avons signé, dans ce secteur, à la toute fin de 2001, une importante entente avec le Trust Banque Nationale. En vertu de cette entente, l’Industrielle Alliance fera la conception et l’administration des régimes de retraite collectifs du Trust Banque Nationale. Cette entente touche quelque 1 400 régimes auxquels adhèrent environ 33 000 participants, représentant un actif de plus de 430 millions de dollars.

Actif sous gestion et sous administration
Malgré une baisse généralisée des valeurs boursières en 2001, l’actif de la société n’a cessé d’augmenter tout au cours de l’année. Ainsi, l’actif sous gestion et sous administration s’élève à 15,1 milliards de dollars au 31 décembre 2001, une augmentation de 1 039 millions (ou 7 %) au cours des douze derniers mois. Il faut noter que depuis le transfert du contrat de l’Association médicale canadienne chez Vie MD, l’actif de ce contrat est classé dans les autres fonds sous gestion et sous administration, et non plus dans les fonds distincts. Nous avons aussi regroupé, sous les autres fonds sous gestion et sous administration, tous les fonds de notre filiale de courtage en épargne collective, Investia, de même que ceux de notre filiale de fiducie. L’augmentation de l’actif total au cours des derniers mois provient principalement de ces nouvelles initiatives, qui ont presque toutes connu leur coup d’envoi véritable en 2001.

Qualité des placements
Malgré un climat économique incertain, la qualité des placements – qui était déjà excellente – s’est améliorée au cours du dernier trimestre pour presque toutes les catégories d’actifs. Ainsi, la proportion des placements douteux a diminué au cours du trimestre, passant de 0,33 % de l’ensemble des placements au 30 septembre 2001 à 0,28 % au 31 décembre 2001. Les provisions pour placements douteux ont aussi diminué au cours du trimestre, passant de 16,2 millions de dollars à la fin de septembre 2001 à 15,4 millions à la fin de décembre 2001. Le taux de délinquance du portefeuille obligataire se situe à 0,03 % à peine, soit au même niveau qu’à la fin du trimestre précédent. Le taux de délinquance du portefeuille de prêts hypothécaires a lui aussi diminué légèrement, passant de 0,58 % à la fin de septembre 2001 à 0,48 % à la fin de décembre 2001. Le taux d’occupation des immeubles s’est pour sa part maintenu à un niveau extrêmement élevé, soit 96,3 %. Ce taux est stable depuis plusieurs années.

Solvabilité et capitalisation
Solvabilité – Le ratio de solvabilité (MMPRCE) s’établit à 187 % à la fin du quatrième trimestre, en hausse de 9 points de pourcentage depuis le 30 septembre 2001. L’augmentation du ratio de solvabilité au quatrième trimestre résulte principalement de la reprise des marchés au cours des derniers mois de l’année. Cette reprise s’est traduite par une réduction des nouvelles exigences de capital à l’égard des garanties liées aux fonds distincts et par une hausse de la valeur marchande des placements appariant le surplus de la société. Le ratio de solvabilité se situe à l’intérieur de la fourchette de 175 % à 200 % retenue comme objectif par la société.

Capitalisation – Le quatrième trimestre n’a donné lieu à aucune émission d’actions ordinaires. Par ailleurs, le bénéfice de la société et l’absence de tout nouvel endettement ont continué à faire diminuer le ratio d’endettement. Ce ratio, qui est calculé en divisant les débentures subordonnées par le total de la structure de capital, s’établit à 16,8 % au 31 décembre 2001, en baisse par rapport au taux de 18,2 % à la fin de l’année antérieure.

Principales réalisations en 2001
Rappelons quelques-unes des principales réalisations de l’Industrielle Alliance au cours de la dernière année.

Sur le plan des acquisitions, l’Industrielle Alliance s’est portée acquéreur, directement ou par le biais de ses filiales, de l’actif du Groupe Financier Concorde, une entreprise de courtage en épargne collective; de Aegis Insurance Corporation, une société d’assurance vie de la Saskatchewan œuvrant dans le secteur de l’assurance crédit auprès des concessionnaires d’automobiles; et de ISL-Lafferty Valeurs mobilières et de certains éléments d’actif de BNP (Canada) Valeurs mobilières, deux sociétés de courtage de plein exercice en valeurs mobilières. Ces deux dernières acquisitions ont été réalisées au début de 2002. Avec ces acquisitions, l’Industrielle Alliance possède maintenant des filiales dans plusieurs des secteurs piliers du monde financier, soit ceux de l’assurance de personnes, des fonds communs de placement, de la fiducie, du courtage de valeurs mobilières et de l’assurance générale.

Sur le plan des ententes d’administration, de distribution ou de partenariat, l’Industrielle Alliance a conclu, directement ou par le biais de ses filiales, quatre ententes au cours de l’année 2001 ou au début de 2002 :

  • une entente avec MD Management, pour la création d’une société conjointe d’assurance vie, Vie MD. Cette dernière est responsable de la distribution et de l’administration des produits d’assurance individuelle et de rentes collectives des membres de l’Association médicale canadienne;
  • une entente avec le Trust Banque Nationale, une filiale de la Banque Nationale du Canada. En vertu de cette entente, l’Industrielle Alliance fera la conception et l’administration des régimes de retraite collectifs du Trust Banque Nationale;
  • une entente avec BMO Compagnie d’assurance-vie, une filiale de la Banque de Montréal. En vertu de cette entente, La Nationale Vie, une filiale de l’Industrielle Alliance, fournira les services d’administration et d’informatique à BMO Assurance-vie et lui apportera son appui pour la conception de ses produits d’assurance vie temporaire et universelle;
  • une entente avec La Capitale Services Conseils, le réseau de distribution d’une société d’assurance vie du Québec. En vertu de cette entente, les représentants de La Capitale distribueront les fonds distincts et les régimes enregistrés d’épargne-études de l’Industrielle Alliance. Les représentants de La Capitale distribuaient déjà, depuis un an environ, la police universelle de l’Industrielle Alliance.

Déclaration de dividendes
Le conseil d’administration a déclaré le paiement d’un dividende de 0,15 $ l’action ordinaire pour le quatrième trimestre de l’année 2001. Ce dividende sera payable en argent le 15 mars 2002 aux actionnaires inscrits le 21 février 2002.

Déclaration prospective
Ce communiqué peut renfermer des déclarations prospectives sur les activités, les objectifs et les stratégies de l’Industrielle Alliance, ainsi que sur sa situation financière et son rendement. Ces déclarations sont assujetties à des risques et à des incertitudes. Plusieurs facteurs, notamment des modifications législatives, la concurrence, des changements technologiques, les marchés financiers mondiaux, les taux d’intérêt, l’évolution des données démographiques et les conditions économiques générales au Canada ou ailleurs dans le monde peuvent avoir une influence importante sur les résultats de la société. Cette liste de facteurs ne contient pas tous ceux qui pourraient avoir une influence sur quelque déclaration prospective que ce soit de l’Industrielle Alliance. Ces facteurs et d’autres doivent être analysés de près et les lecteurs ne doivent pas se fier indûment aux déclarations prospectives de l’Industrielle Alliance.

À propos de l’Industrielle Alliance
Le Groupe Industrielle Alliance figure parmi les plus solides institutions financières au pays, où il exerce un leadership incontestable dans les domaines de l’assurance et des services financiers. Le Groupe est présent partout au Canada par le biais de l’Industrielle Alliance (Québec) et de ses filiales, dont l’Industrielle Alliance Pacifique (Vancouver) et La Nationale Vie (Toronto). Septième en importance au Canada parmi les sociétés d’assurance de personnes, le Groupe assure plus d’un million et demi de Canadiens et de Canadiennes et emploie plus de 2 000 personnes. Son actif sous gestion et sous administration s’élève à 15,1 milliards de dollars. Le titre de l’Industrielle Alliance est inscrit à la Bourse de Toronto sous le symbole IAG. Il fait partie du TSE 300 et du TSE 100, faisant ainsi de l’Industrielle Alliance une des 100 plus importantes sociétés publiques au Canada.

- 30 -

Information :
Jacques Carrière
Vice-président, Relations avec les investisseurs
Tél. bureau : (418) 684-5275
Tél. cellulaire : (418) 576-3624

Données financières consolidées choisies, extrait des états financiers consolidés

Une conférence téléphonique portant sur les résultats financiers du quatrième trimestre de l’Industrielle Alliance aura lieu aujourd’hui, le 12 février 2002, à 14 h (HNE). Vous pouvez participer à la conférence en composant, sans frais, en Amérique du Nord, le 1 888 209-3793. Vous devez téléphoner 10 minutes avant le début de la conférence. La période de questions qui suivra la conférence sera réservée aux investisseurs et aux analystes financiers. Les journalistes qui désirent une entrevue avec le président et chef de la direction sont invités à communiquer avec Jacques Carrière, vice-président, Relations avec les investisseurs, en composant l’un des numéros inscrits à la page 6 du communiqué.

Vous pourrez aussi écouter l’enregistrement de la conférence téléphonique à compter de 16 h (HNE), aujourd’hui, et ce, jusqu’au mardi 19 février 2002. Pour écouter l’enregistrement, vous devez composer le numéro sans frais 1 800 558-5253, code d’accès 20118096.

La conférence téléphonique sera aussi diffusée en direct (en mode audio seulement) sur le site Internet de l’Industrielle Alliance (www.inalco.com) à compter de 14 h (HNE) de même que sur celui de CNW (www.cnw.ca). Cette diffusion sera disponible pendant 60 jours.

Le présent communiqué de presse, les diapositives présentées au cours de la diffusion sur Internet, les états financiers consolidés, les données financières consolidées choisies et l’analyse par la direction des résultats d’exploitation et de la situation financière sont aussi disponibles sur le site Internet de l’Industrielle Alliance, à l’adresse suivante : www.inalco.com, section Relations avec les investisseurs, sous Rapports financiers, Résultats financiers du quatrième trimestre 2001.