Retour à la salle de presse

L'Industrielle Alliance annonce une augmentation de 13 % de son bénéfice pour le deuxième trimestre 2001 et hausse sa cible de rendement

Québec,

Communiqué de presse

L’Industrielle-Alliance Compagnie d’Assurance sur la Vie (symbole à la Bourse de Toronto : IAG) termine le deuxième trimestre avec un bénéfice net aux actionnaires de 26,0 millions de dollars (0,69 $ par action ordinaire), soit une augmentation de 13 % (0,09 $ par action ordinaire) par rapport au deuxième trimestre de l’année précédente. Cette augmentation s’explique par la croissance soutenue des ventes en assurance individuelle, par le succès de la politique d’ajustement tarifaire des contrats d’assurance collective, pour refléter notamment l’évolution des coûts d’assurance santé, et par la réalisation d’un gain de 1,2 million de dollars, résultant de la vente d’une filiale informatique. Le rendement sur les capitaux propres des actionnaires ordinaires au cours des douze derniers mois atteint quant à lui 14,19 % au 30 juin 2001, un taux similaire à celui enregistré à la fin du premier trimestre et en forte hausse par rapport à celui de 13,37 % obtenu au 30 juin 2000.

« Le maintien de la rentabilité des opérations régulières – malgré des marchés financiers qui tardent à se redresser –, l’amélioration continue du bénéfice dans le secteur de l’Assurance collective, la remontée du profit du secteur des Rentes individuelles par rapport au premier trimestre et la croissance des ventes encore plus solide qu’au premier trimestre, voilà ce qui caractérise notre second trimestre », a déclaré Yvon Charest, président et chef de la direction.

« Avec un rendement qui dépasse 14 % pour un troisième trimestre consécutif, nous avons suffisamment confiance en nos moyens pour hausser la cible visée pour le rendement sur les capitaux propres. Celle-ci s’établit maintenant entre 13 % et 15 %. La solidité et la régularité du bénéfice au cours des derniers trimestres ainsi que la vigueur et la rentabilité de nos ventes – dans l’ensemble de nos secteurs d’activité, comme en témoigne la forte valeur intrinsèque des nouvelles ventes –, nous permettent d’être optimistes pour l’avenir. »

Bénéfice et rendement
Bénéfice net – Le bénéfice net des actionnaires s’élève à 26,0 millions de dollars pour le deuxième trimestre, en hausse de 13 % par rapport au trimestre correspondant de l’année dernière, et à 50,2 millions depuis le début de l’année, 16 % de plus que l’année antérieure, et ce, malgré la performance anémique des marchés financiers.

Bénéfice par action – Le bénéfice net par action ordinaire s’établit à 0,69 $ pour le second trimestre, supérieur de 0,09 $ à celui du trimestre correspondant en 2000 et supérieur de 0,05 $ à celui du premier trimestre 2001.

Rendement – Le rendement sur les capitaux propres des actionnaires ordinaires atteint 14,19 % pour les douze mois se terminant le 30 juin 2001, en hausse par rapport au rendement de 13,37 % enregistré à la fin de juin 2000. Depuis sa transformation en société à capital-actions, l’Industrielle Alliance visait un rendement se situant dans le haut de la fourchette de 12 % à 14 %. Tous les secteurs affichent un rendement de plus de 14 %, à l’exception des Rentes collectives, où le rendement se situe à 12,93 %.

Croissance des affaires
Primes – Le revenu de primes d’assurance et de rentes s’élève à 507,7 millions de dollars pour le deuxième trimestre, une hausse de 2 % par rapport au trimestre correspondant de 2000, et à 1,2 milliard depuis le début de l’année, 4 % de plus que l’année antérieure. Trois secteurs sur quatre affichent une hausse des primes de plus de 10 % depuis le début de l’année : l’Assurance individuelle (+11 %), l’Assurance collective (+15 %) et les Rentes collectives (18 %). Seul le secteur des Rentes individuelles montre une baisse des primes (de 17 %) depuis le début de l’année. Ce secteur est victime de la prudence des investisseurs, qui hésitent encore à s’engager dans les marchés boursiers depuis leur repli du début de l’année.

Ventes – Les ventes ont été à la hausse au cours du deuxième trimestre – et parfois même fortement – dans la plupart des segments de marchés et ont même été généralement plus solides au deuxième trimestre qu’au premier.

  • Assurance individuelle – L’un des faits marquants du trimestre est encore une fois la croissance des ventes dans le secteur de l’Assurance individuelle. Après une augmentation de 22 % au premier trimestre, les ventes ont progressé de 33 % au second, pour une augmentation totale combinée de 28 % pour le premier semestre – sur des ventes totales de 76,0 millions de dollars. Les ventes ont été à la hausse pour tous les réseaux de distribution ainsi que pour toutes les catégories de produits. La forte poussée des ventes s’explique notamment par la popularité de notre nouvelle police universelle – popularité qui ne se dément pas depuis le lancement du produit, il y a maintenant un an – et par le succès de nos nouveaux produits d’assurance temporaire lancés au début de l’année. Rappelons qu’au premier trimestre, selon les données de l’industrie, le Groupe Industrielle Alliance se classait au premier rang au Canada au chapitre des ventes, avec 13,8 % du marché.
  • Assurance collective : régimes d’employés – Les ventes pour les régimes d’employés ont atteint 19,8 millions de dollars au cours du second trimestre, un montant supérieur de 64 % à celui de l’année dernière à pareille date, et totalisent 35,5 millions depuis le début de l’année, 55 % de plus que l’an dernier. Cette hausse provient notamment de la conclusion d’une vente à un groupe important au Québec. La nouvelle stratégie mise en place en assurance collective, qui consiste à regrouper l’expertise des différentes compagnies du Groupe Industrielle Alliance, porte donc fruit. Cette stratégie s’appuie sur la force du Groupe Industrielle Alliance en tant qu’assureur national, mais en tant qu’assureur national qui sait reconnaître les particularités régionales des besoins de la clientèle.
  • Assurance collective : assurance des débiteurs – Les ventes d’assurance des débiteurs s’élèvent à 28,9 millions de dollars au deuxième trimestre, ce qui représente une augmentation de 9 % comparativement à l’an dernier. De façon cumulative, pour le premier semestre, les ventes s’élèvent à 49,7 millions de dollars, une augmentation de 8 % par rapport au résultat pour la même période en 2000. Les ventes des prochains trimestres devraient bénéficier de l’apport de Aegis Insurance Corporation, dont l’achat a été conclu à la fin de juillet. Aegis est le chef de file en Saskatchewan dans le marché de l’assurance crédit auprès des concessionnaires d’automobiles.
  • Rentes individuelles – Les primes de rentes individuelles, qui comprennent les sommes investies par les clients dans les fonds de placement, s’élèvent à 115,6 millions de dollars pour le deuxième trimestre, un montant inférieur de 9 % à celui de l’an dernier. Pour les six premiers mois de l’année, les primes atteignent 324,3 millions de dollars, soit 17 % de moins par rapport au résultat de l’année dernière. Le repli des marchés boursiers a rendu les investisseurs prudents cette année, ce qui explique en bonne partie la performance à ce jour. Cependant, n’eût été d’entrées de fonds inattendues de 18 millions de dollars l’année dernière, à la suite de la démutualisation de la société, la baisse aurait été de 13 %, soit un taux équivalent à celui rapporté par l’Institut des fonds d’investissement du Canada pour le premier semestre.
  • Rentes collectives – Les ventes réalisées par le secteur des Rentes collectives ont continué sur leur lancée du premier trimestre et ont atteint 137,1 millions de dollars pour le deuxième trimestre, une progression de 9 % par rapport au trimestre correspondant de l’année dernière. Cumulativement, depuis le début de l’année, les ventes totalisent 355,7 millions, en hausse de 42 % par rapport à la période correspondante en 2000. Les ventes de rentes assurées ont volé la vedette pour un deuxième trimestre consécutif, alors qu’elles ont presque quadruplé par rapport à l’année antérieure.

Actif sous gestion
Après avoir stagné au cours du premier trimestre, l’actif sous gestion a crû de 149 millions de dollars au cours du deuxième trimestre, pour atteindre 14,2 milliards au 30 juin 2001. La croissance des fonds sous gestion a été favorisée par la vigueur des entrées de fonds dans plusieurs secteurs d’activité, mais a été freinée par le repli des marchés boursiers au premier semestre.

Qualité des placements
La qualité des placements demeure toujours excellente et est restée à peu près inchangée au deuxième trimestre, après avoir connu une légère détérioration au premier trimestre. Le portefeuille le plus touché avait été celui des prêts hypothécaires, où le taux de délinquance était passé de 0,23 % à la fin de décembre 2000 à 0,57 % à la fin de mars 2001; ce taux a diminué à 0,55 % au 30 juin 2001. La proportion des placements douteux s’élève quant à elle à 0,34 % des placements au 30 juin 2001, en hausse légèrement par rapport à la fin du premier trimestre (0,30 %) et à la fin de l’année 2000 (0,26 %). Par mesure de prudence, des provisions additionnelles de 2,3 millions de dollars ont été prises depuis le début de l’année (1,3 million de dollars au premier trimestre et 1,0 million au second).

Solvabilité et capitalisation
Solvabilité – Le ratio de solvabilité s’établit à 181 % à la fin du deuxième trimestre, en hausse de 2 points de pourcentage depuis le 31 mars. On se rappellera que la forte chute des marchés boursiers au premier trimestre, conjuguée aux nouvelles exigences de capital à l’égard des fonds distincts, avait créé une pression à la baisse sur le ratio de solvabilité au cours du premier trimestre, ratio qui avait diminué de 8 points de pourcentage par rapport au 31 décembre 2000 (187 %). Les marchés boursiers s’étant stabilisés au cours des derniers mois, la valeur marchande des fonds a repris une direction très modestement ascendante, permettant ainsi d’absorber en partie la croissance de l’exigence de capital relative aux fonds distincts, selon la formule prévue par les autorités de surveillance. Le ratio se situe à l’intérieur de la fourchette de 175 % à 200 % retenue comme objectif par la société.

Capitalisation – Aucun changement n’a été apporté au capital de la société au cours du trimestre. À noter cependant qu’une partie de l’achat de Aegis et de Sascar, qui a été finalisée à la fin du mois de juillet, a été financée par une émission de 67 445 actions ordinaires de l’Industrielle Alliance, soit moins de 0,2 % du nombre d’actions ordinaires en circulation.

Acquisition et disposition d’entreprises
Rappelons que la société a annoncé deux acquisitions de même que la vente d’une filiale depuis la fin du premier trimestre :

  • Groupe Financier Concorde – Le 4 juin 2001, l’Industrielle Alliance a annoncé que sa filiale de courtage en épargne collective, Investia Services Financiers Inc., s’était portée acquéreur de l’actif du Groupe Financier Concorde, une entreprise de courtage en épargne collective. Le Groupe Financier Concorde comptait, au moment de la transaction, 45 représentants en épargne collective et administrait un actif d’un peu plus de 200 millions de dollars en fonds communs de placement. Cette acquisition permettra à Investia d’offrir une gamme plus complète de produits financiers, particulièrement des REER autogérés, un produit pour lequel le Groupe Financier Concorde possédait une très bonne expertise. L’actif d’Investia s’élevait, au 30 juin 2001, à 296 millions de dollars.
  • Aegis et Sascar – Le 24 juillet 2001, l’Industrielle Alliance a conclu l’achat de Aegis Insurance Corporation et de sa société affiliée, Sascar Management Ltd., deux sociétés de la Saskatchewan œuvrant dans le secteur de l’assurance crédit auprès des concessionnaires d’automobiles. Le montant total de la transaction s’élève à 9 millions de dollars. Le règlement s’est fait, suivant le choix des actionnaires, par le versement d’un montant en espèces (6,2 millions) et par l’émission d’actions de l’Industrielle Alliance (équivalant à 2,8 millions). Les opérations d’assurance des débiteurs de Aegis viennent consolider la position de chef de file de l’Industrielle Alliance Pacifique , la filiale de l’Industrielle Alliance située à Vancouver, qui détient maintenant plus du tiers du marché canadien dans ce secteur.
  • Dynabec – Dynabec, Informatique Municipale a été vendue à Cognicase Inc. Le gain net tiré de la transaction s’élève à 1,2 million de dollars.

Valeur intrinsèque
Rappelons que l’Industrielle Alliance a divulgué récemment sa valeur intrinsèque au 31 décembre 2000. La valeur intrinsèque s’élevait à 1 393 millions de dollars au 31 décembre 2000, ou 37,08 $ par action ordinaire, soit une augmentation de 19,1 % par rapport au 31 décembre 1999. De toutes les sociétés d’assurance canadiennes qui ont divulgué leur valeur intrinsèque à ce jour, l’Industrielle Alliance est celle dont la valeur intrinsèque est la plus élevée selon deux mesures clés : le ratio valeur intrinsèque/valeur comptable et la valeur des nouvelles ventes. Le ratio valeur intrinsèque/valeur comptable s’établit à 2,00 – c’est-à-dire que la valeur intrinsèque est exactement le double de la valeur comptable de la société. Quant aux nouvelles ventes, celles-ci ont ajouté 1,73 $ par action ordinaire au cours de l’année 2000, comparativement à 1,43 $ en 1999.

Déclaration prospective
Ce communiqué peut renfermer des déclarations prospectives sur les activités, les objectifs et les stratégies de l’Industrielle Alliance, ainsi que sur sa situation financière et son rendement. Ces déclarations sont assujetties à des risques et à des incertitudes. Plusieurs facteurs, notamment les modifications législatives, la concurrence, les changements technologiques, les marchés financiers mondiaux, les taux d’intérêt, l’évolution des données démographiques et les conditions économiques générales au Canada ou ailleurs dans le monde peuvent avoir une influence importante sur les résultats réels de la société. Cette liste de facteurs ne contient pas tous ceux qui pourraient avoir une influence sur quelque déclaration prospective de l’Industrielle Alliance que ce soit. Ces facteurs et d’autres doivent être analysés de près et les lecteurs ne doivent pas se fier indûment aux déclarations propectives de l’Industrielle Alliance.

À propos de l’Industrielle Alliance
Le Groupe Industrielle Alliance figure parmi les plus solides institutions financières au pays, où il exerce un leadership incontestable dans les domaines de l’assurance et des services financiers. Le Groupe est présent partout au Canada par le biais de l’Industrielle Alliance (Québec) et de ses filiales, dont l’Industrielle Alliance Pacifique (Vancouver) et La Nationale Vie (Toronto). Septième en importance au Canada parmi les sociétés d’assurance de personnes, le Groupe assure plus d’un million et demi de Canadiens et de Canadiennes et emploie plus de 2 000 personnes. Son actif et ses fonds sous gestion s’élèvent à plus de 14,2 milliards de dollars. Le titre de l’Industrielle Alliance est inscrit à la Bourse de Toronto sous le symbole IAG. Il fait partie du TSE 300 et du TSE 100, faisant ainsi de l’Industrielle Alliance une des 100 plus importantes sociétés publiques au Canada.

Données financières consolidées choisies, Extrait des états financiers consolidés

Une conférence téléphonique portant sur les résultats financiers du deuxième trimestre de l’Industrielle Alliance aura lieu aujourd’hui, le 14 août 2001, à 11 h 30 (HAE). Vous pouvez participer à la conférence en composant sans frais, en Amérique du Nord, le 1 888 674-1998, ou en composant le (416) 641-6710 s’il s’agit d’un appel en provenance de la région de Toronto ou d’un appel international. Veuillez téléphoner 10 minutes avant le début de la conférence. La période de questions qui suivra la conférence sera réservée aux investisseurs et aux analystes financiers. Les journalistes qui désirent une entrevue avec le président et chef de la direction de l’Industrielle Alliance sont invités à communiquer avec Jacques Carrière, vice-président, Relations avec les investisseurs, en composant l’un des numéros inscrits à la fin du communiqué.

Vous pourrez aussi écouter l’enregistrement de la conférence téléphonique à compter de 13 h (HAE), aujourd’hui, et ce, jusqu’à minuit le mardi 21 août 2001 (HAE). Pour écouter l’enregistrement, veuillez composer le numéro sans frais 1 800 558-5253 (code d’accès 19045752) en Amérique du Nord ou le (416) 626-4100 (code d’accès 19065311) s’il s’agit d’un appel en provenance de la région de Toronto ou d’un appel international.

La conférence téléphonique sera aussi diffusée en direct (en mode audio seulement) sur le site Web de l’Industrielle Alliance (www.inalco.com) à compter de 11 h 30 (HAE) de même que sur celui de CNW (www.cnw.ca). Cette diffusion sera disponible pendant 60 jours.

Le présent communiqué de presse, les diapositives présentées au cours de la diffusion sur le Web, les états financiers consolidés, les données financières consolidées choisies et l’analyse par la direction des résultats d’exploitation et de la situation financière sont aussi disponibles sur le site Web de l’Industrielle Alliance, à l’adresse suivante : www.inalco.com, section Relations avec les investisseurs, sous Rapports financiers, Résultats financiers du deuxième trimestre 2001.

- 30 -

Information :
Jacques Carrière
Vice-président, Relations avec les investisseurs
Tél. bureau : (418) 684-5275
Tél. cellulaire : (418) 576-3624