Retour à la salle de presse

Résultats du premier trimestre 2000 de L'Industrielle-Alliance

Bénéfice et revenus de primes à la hausse

Québec,

Communiqué de presse

L’Industrielle-Alliance Compagnie d’Assurance sur la Vie termine le premier trimestre de l’année 2000 avec un bénéfice net aux actionnaires de 20,2 millions de dollars, pour un taux de rendement sur l’avoir des actionnaires ordinaires de 13,23 % et un bénéfice net par action ordinaire de 0,54 $. Les primes d’assurance et de rentes atteignent quant à elles 621,8 millions de dollars, soit une augmentation de 18,3 % par rapport à 1999.

« Ce sont nos premiers résultats en tant que compagnie à capital-actions et l’on peut dire que les choses commencent sur un bon pied, a commenté M. Yvon Charest, président et chef de l’exploitation. Nous sommes conscients des défis qui attendent toute compagnie publique et nous sommes persuadés que nous pourrons satisfaire les attentes de nos actionnaires, tant sur le plan de la rentabilité que sur celui de la croissance. »

Bénéfice
Le bénéfice net s’élève à 20,2 millions de dollars, comparativement à 11,0 millions pour le premier trimestre de 1999 (tous les résultats de 1999 sont présentés sous une base pro forma, afin de les rendre comparables à ceux de l’an 2000). Cet excellent bénéfice s’explique notamment par des rendements supérieurs sur les placements et par des résultats favorables dans les secteurs de l’Assurance individuelle, des Rentes individuelles et des Rentes collectives.

Tous les secteurs d´activité ont contribué au bénéfice, à l´exception de l´Assurance collective, qui, après une décennie de rentabilité supérieure, a connu, l´année dernière, sa première perte. La compagnie avait réagi rapidement, cependant, en ajustant graduellement sa tarification, au renouvellement des contrats, pour refléter les résultats techniques observés.

Rendement
Le bénéfice net du premier trimestre correspond à un taux de rendement annualisé de 13,23 % sur l’avoir des actionnaires ordinaires, comparativement à 8,04 % pour la période correspondante en 1999. Ce taux se situe dans le haut de la fourchette visée par la compagnie (12 % à 14 %).

Le bénéfice net par action ordinaire s’élève à 0,54 $. À titre de comparaison, le bénéfice net pro forma par action ordinaire des quatre trimestres de 1999, excluant les éléments inhabituels, avait été de 0,29 $ pour le premier trimestre, de 0,52 $ pour le deuxième, de 0,51 $ pour le troisième et de 0,52 $ pour le quatrième, pour une moyenne de 0,46 $ par trimestre.

Croissance des affaires
Sur le plan de la croissance des affaires, les primes d’assurance et de rentes du premier trimestre atteignent 621,8 millions de dollars. Les primes des produits d’assurance de personnes ont progressé de 13,9 % par rapport à la période correspondante en 1999, alors que celles des produitsd’épargne et de retraite ont augmenté de 25,2 %. Ces dernières comptent pour près de 60 % du revenu-primes.

Ventes d’assurance individuelle– Les ventes d’assurance individuelle totalisent 27,0 millions de dollars (primes annualisées de première année), soit une croissance de 9,3 %. Avec unréseau comprenant plus de 14 000 représentants, le Groupe L’Industrielle-Alliance s’est classé au deuxième rang au Canada, en 1999, au chapitre des nouvelles ventes.

Ventes d’assurance collective– En assurance collective, les ventes se sont élevées à 19,1 millions de dollars dans le marché de l’assurance des débiteurs, pour une croissance de 8,5 % par rapport à l’année antérieure. La compagnie est un leader au Canada dans le marché de l’assurance des débiteurs pour les concessionnaires automobiles, depuis l’achat de Seaboard, en 1999. Dans le marché plus volatil des régimes d’employés, les primes annualisées de première année totalisent 10,6 millions de dollars, une baisse de 3,9 millions par rapport au premier trimestre de 1999.

Ventes de rentes individuelles – En rentes individuelles, la Compagnie a perçu des primes pour un montant de 265,9 millions de dollars, une hausse de 53,0 % par rapport à l´an dernier. La saison des REER a été exceptionnelle cette année. La Compagnie a lancé quatre nouveaux fonds de placement au début de l´année, qui ont été fort populaires, et plusieurs de nos clients qui avaient choisi de recevoir le fruit de la démutualisation en espèces ont décidé de verser le montant qui leur a été attribué dans leur compte REER.

Ventes de rentes collectives –Dans le secteur des rentes collectives, les primes se montent à 124,0 millions de dollars, une diminution de 9,9 % par rapport à l’année dernière. Cette baisse s’explique essentiellement par le fait que les gouvernements ont mis un terme l’an dernier au programme d’adaptation pour les travailleurs âgés – lePATA –, où L’Industrielle-Alliance était un intervenant majeur au Canada. Si l’on fait abstraction de ce programme, les primes auraient progressé de 11,6 %.

Actif sous gestion
L’actif sous gestion atteint 13,4 milliards de dollars au 31 mars 2000, une croissance de 9,1 % au cours des douze derniers mois. Cependant, la composition de l’actif, entre fonds généraux et fonds distincts, a été modifiée en profondeur au cours du trimestre. En effet, un client important, avec qui la compagnie est associée depuis plus de 40 ans, a transféré une valeur de 1,4 milliard de dollars des fonds généraux aux fonds distincts.

Qualité des placements
La qualité des placements est demeurée excellente. L’actif non productif en pourcentage des placements s’établit à 0,24 % au 31 mars 2000, en baisse par rapport au 31 mars 1999 (0,39 %) et au 31 décembre 1999 (0,26 %). Aucun titre obligataire n’est en déchéance et les arrérages du portefeuille de prêts hypothécaires s’établit à 0,38 %, comparativement à 0,51 % au 31 mars 1999 et à 0,28 % au 31 décembre 1999. L’augmentation observée au cours des trois derniers mois est essentiellement attribuable à une diminution de l’actif hypothécaire, conséquence du transfert décrit précédemment entre les fonds généraux et les fonds distincts.

Capitalisation
Au 31 mars 2000, les capitaux propres s’élevaient à 708,9 millions de dollars, en hausse de 11,7 % par rapport au 31 mars1999 sur une base pro forma. La valeur aux livres de la compagnie s’établit, au 31 mars 2000, à 16,87 $ par action ordinaire. Le ratio de capitalisation, tel que mesuré par le montant minimum requis de capital et excédent, s’élève, au 31 mars 2000, à 184,9 % pour L’Industrielle-Alliance, en hausse de 5,9 points de pourcentage par rapport au 31 mars 1999. Ce ratio excède largement les exigences des autorités réglementaires.

En raison de la démutualisation et du premier appel public à l’épargne (PAPE), la présentation des capitaux propres a changé considérablement. Ainsi, les sommes recueillies lors du PAPE, y compris l’attribution excédentaire, sont inscrites à titre de valeur des actions ordinaires. Les excédents accumulés à la fin de 1999 ont été réduits des sommes qui demeurent la propriété des titulaires de contrats avec participation des filiales de L’Industrielle-Alliance ainsi que des montants versés aux titulaires de contrat qui ont préféré recevoir les avantages de la démutualisation en espèces. Le solde a été transféré à l’avoir des actionnaires à titre de bénéfices non répartis, réduction faite des frais liés à la démutualisation. Enfin, les titres privilégiés de participation ont été transformés en actions privilégiées, qui ont également été incluses dans l’avoir des actionnaires.

Par ailleurs, au 1er janvier2000, en conformité avec les nouvelles normes comptables concernant la présentation des engagements relatifs aux avantages sociaux futurs, la compagnie a choisi de reconnaître immédiatement la valeur des engagements à l’égard des retraités ainsi que la partie des engagements liés aux années de service passées. Un ajustement de 21,3 millions de dollars a donc été apporté au montant des bénéfices non répartis pour tenir compte de cet élément.

Fort de plus d’un siècle d’expérience, le Groupe L’Industrielle-Alliance est composé, en assurance de personnes, de La Nationale Vie du Canada, dont le siège social est à Toronto, de La North West du Canada, dont le siège social est à Vancouver, et de L’Industrielle-Alliance, la société mère du Groupe, dont le siège social est à Québec. En assurance générale, L’Industrielle-Alliance est copropriétaire de L’Industrielle-Alliance Auto et Habitation. Septième plus importante compagnie d’assurance de personnes au Canada, le Groupe exerce ses activités partout au pays et offre une vaste gamme de produits d’assurance vie et santé, de régimes d’épargne et de retraite, de REER, de fonds de placement, de prêts hypothécaires et d’autres produits financiers.

Données financières consolidées de L’Industrielle-Alliance Compagnie d’Assurance sur la Vie pour les trois mois se terminant le 31 mars 2000.

- 30 -

Renseignements :
Jacques Carrière
Directeur principal, Affaires publiques
(418) 684-5275