Retour à la salle de presse

Résultats 1999 de L'Industrielle-Alliance

Bénéfice de 83,4 millions $, en hausse de 20 %

Québec,

Communiqué de presse

L’Industrielle-Alliance Compagnie d’Assurance sur la Vie termine l’année 1999 avec un bénéfice net de 83,4 millions de dollars, en hausse de 20 % comparativement à 1998. Les primes d’assurance et de rentes franchissent quant à elles la barre des deux milliards, avec 2 009,2 millions de dollars pour 1999, soit une augmentation de 12 % par rapport à 1998.

Sur le plan des réalisations, le fait le plus marquant de 1999 demeure cependant la transformation de L’Industrielle-Alliance en compagnie à capital-actions. Ce projet, commencé au printemps dernier, s’est achevé le 10 février par l’inscription officielle de L’Industrielle-Alliance à la Bourse de Toronto, sous le symbole « IAG ». On se rappellera que, dans le cadre de son premier appel public à l’épargne, la compagnie a procédé, il y a quelques semaines, à une émission de 21,6 millions d’actions ordinaires, pour un montant de 340 millions de dollars. Ce montant sera distribué aux titulaires qui, dans le cadre du projet de démutualisation, ont choisi de recevoir – ou ont droit de recevoir – un montant en argent.

« L’année 1999 ne fut pas une année comme les autres, mais quelle belle année, a commenté M. Raymond Garneau, président du Conseil et chef de la direction. Nous avons su réaliser la démutualisation en un temps record, sans négliger les opérations courantes et nos performances financières. Je crois que nous avons montré que nous sommes prêts à relever les nouveaux défis d’une compagnie à capital-actions, ceux de la croissance, de la rentabilité et de l’augmentation de l’avoir des actionnaires. »

Bénéfice – The net profit is $83.4 million, which is 20% or $13.7 million higher than in 1998. The higher profit is explained by the profitability of the subsidiaries, including Seaboard Life (acquired in January 1999), the excellent quality of investments and an unusual after-tax profit of $5.3 million ($7.3 million before taxes) primarily attributed to the sale of affiliated companies.

Rendement – Le bénéfice net de l’année correspond à un taux de rendement de 13,57 % sur les capitaux propres, en hausse par rapport au taux de 13,02 % obtenu en 1998. Ce taux se situe dans le haut de la fourchette visée par la compagnie (entre 12 % et 14 %). Tous les secteurs d’activité sont rentables, sauf l’Assurance collective, qui a subi une augmentation importante des demandes de règlements en assurance vie, en assurance salaire et en assurance maladie complémentaire.

Résultats pro forma – En vertu des états financiers pro forma, préparés selon l’hypothèse que L’Industrielle-Alliance avait été une compagnie à capital-actions, le rendement sur l’avoir des actionnaires se serait élevé à 13,20 % en 1999, pour un bénéfice net par action ordinaire de 2,12 $ (1,98 $ si l’option en cas d’attribution excédentaire de 2,5 millions d’actions ordinaires octroyée aux preneurs fermes dans le cadre du premier appel public à l’épargne est exercée).

Primes – Sur le plan de la croissance des affaires, les primes dépassent, pour la première fois dans l’histoire de la compagnie, les deux milliards de dollars, avec 2 009,2 millions en 1999. Il s’agit d’une augmentation de 12 % par rapport à 1998, principalement attribuable à l’achat de Seaboard.

Vente de produits d’assurance – Les ventes d’assurance, qui mesurent la croissance des nouvelles affaires à l’exclusion des primes de renouvellement, présentent une forte hausse de 42,0 % dans le secteur de l’Assurance individuelle. Dans ce même secteur, le Groupe L’Industrielle-Alliance, qui compte sur un réseau de plus de 15 000 conseillers en sécurité financière, s’est classé au deuxième rang au Canada au cours de trois premiers trimestres de 1999 (donnée la plus récente). À l’Assurance collective, les ventes ont diminué de 9,7 % en 1999, exclusion faite de l’assurance des débiteurs. L’assurance des débiteurs, quant à elle, a connu une croissance fulgurante, passant de 9,3 millions de dollars de primes en 1998 à 75,7 millions en 1999. Cette croissance est principalement attribuable aux affaires de Seaboard pour les concessionnaires automobiles, affaires pour lesquelles la compagnie est un leader dans l’industrie.

Vente de produits d’épargne et de retraite – Les ventes de produits d’épargne et de retraite, mesurées par les primes, ont progressé de 4 % dans le secteur collectif, mais ont fléchi de 5 % dans le secteur individuel, un secteur qui a souffert d’un marché des fonds de placement plus difficile (en 1999, l’Investment Funds Institute of Canada rendait compte d’une baisse de 3 % des ventes brutes de fonds mutuels au Canada par rapport à 1998).

Actif sous gestion – En 1999, l’actif sous gestion a franchi la barre des 13 milliards de dollars avec 13 050,8 millions au 31 décembre 1999, soit une hausse de 23 % par rapport au 31 décembre 1998. Même si la majeure partie de cette hausse est attribuable à l’arrivée de Seaboard au sein du Groupe L’Industrielle-Alliance au début de 1999, il n’en reste pas moins que l’actif sous gestion a continué sa progression après l’achat de Seaboard, ayant gagné 1 034,0 millions depuis le début de l’année.

Capitalisation – Le bénéfice de 1999, combiné à l’émission d’une débenture subordonnée et de titres privilégiés, a porté la base de capital à 912,9 millions de dollars à la fin de 1999, une hausse de 32 % par rapport au 31 décembre 1998. La base de capital comprend 652,9 millions d’excédents accumulés, 75 millions de titres privilégiés et 185 millions de débentures subordonnées. Le taux de capitalisation se situait à 10,88 % au 31 décembre 1999, un taux supérieur à celui de la fin de 1998 (9,78 %). Le montant minimum permanent requis de capital et excédent, le MMPRCE, s’établit à 181,1 % au 31 décembre 1999, un taux bien supérieur aux exigences réglementaires. La cible à long terme de la compagnie se situe entre 175 % et 200 %.

Qualité des placements – La qualité des placements, qui était déjà bonne, s’est encore améliorée en 1999. L’actif non productif en pourcentage des placements s’établit à 0,26 % au 31 décembre 1999, en baisse comparé à 0,79 % au 31 décembre 1998. Le taux de délinquance du portefeuille obligataire est nul au 31 décembre 1999, à la suite du règlement du seul titre qui était en défaut. Le taux de délinquance des prêts hypothécaires est également à la baisse, ayant passé de 0,54 % au 31 décembre 1998 à 0,28 % au 31 décembre 1999, un taux largement inférieur à celui de l’industrie. Finalement, le taux d’occupation des immeubles a sensiblement augmenté, atteignant 95,1 % au 31 décembre 1999 (91,0 % au 31 décembre 1998).

Réalisations importantes en 1999 – Outre la transformation de la société mère en compagnie à capital-actions, on notera, parmi les faits marquants de 1999 :

  • l’achat de Seaboard et sa fusion avec La North West du Canada, une autre filiale de L’Industrielle-Alliance. La nouvelle compagnie issue de ces deux organisations est active principalement dans le marché de l’Ouest canadien et a son siège social à Vancouver;
  • la vente de L’Union Canadienne (une filiale d’assurances générales du Groupe Unindal) au groupe Les Coopérateurs, de Guelph en Ontario. La vente a été finalisée le 1er septembre 1999. La vente ne concerne toutefois pas l’autre filiale du Groupe Unindal, L’Industrielle-Alliance Compagnie d’Assurances Générales, qui continue normalement ses activités;
  • le passage en douceur à l’an 2000. Les investissements consentis pour effectuer cette conversion n’ont pas été vains, puisque non seulement le passage s’est-il fait sans heurts, mais le parc informatique a été rajeuni et de nombreux logiciels et équipements technologiques ont été améliorés.

Le Groupe L’Industrielle-Alliance est la septième plus importante compagnie d’assurance de personnes au Canada. Fort de plus d’un siècle d’expérience, le Groupe exerce ses activités partout au Canada et offre une vaste gamme de produits d’assurance vie et santé, de régimes d’épargne et de retraite, de REER, de fonds de placement, de prêts hypothécaires et d’autres produits financiers.

- 30 -

Renseignements :
Jacques Carrière
Directeur principal, Affaires publiques
418) 684-5275
(418) 576-3624 (cell.)

 FAITS SAILLANTS
(Opérations consilidées)
Exervices se terminant le 31 décembre et au 31 décembre 1999 1998 Variation
  (En millions de dollars, à moins d'indication contraire) (%)
Rentabilité
Bénéfice      
- Bénéfice avant éléments inhabituels et impôts 113,4 101,5 11,7 %
- Éléments inhabituels 7,3 - -
- Impôts (37,3) (31,8) 17,3 %
Taux de rendement      
- Sur les capitaux propres 13,57 % 13,02 % -
- Par 100 $ d'actif 0,88 $ 0,89 $ -
Rendement des capitaux propres par secteur d'activité      
- Assurance individuelle 12,59 % 10,01 % -
- Assurance collective (6,34 %) 12,46 % -
- Rentes individuelles 18,77 % 19,31 % -
- Rentes collectives 16,66 % 14,34 % -
- Total 13,57 % 13,02 % -
Capitalisation
Base de capital      
- Excédents accumulés 652,9 583,2 -
- Titres privilégiés 75,0 - -
- Débentures subordonnées 185,0 110,0 -
- Total 912,9 693,2 31,7 %
Taux de capitalisation      
- Base de capital en pourcentage du passif 10,88 % 9,78 % -
- MMPRCE 181,1 % 182,3 % -
Croissance des affaires
Primes d'assurance et de rentes 2 009,2 1 788,2 12,4 %
Revenus totaux 2 801,3 2 434,3 15,4 %
Assurance individuelle      
- Ventes (primes annualisées de première année) 106,1 74,7 42,0 %
- Primes 534,6 416,3 28,4 %
Assurance collective      
- Ventes (primes annualisées de première année) 41,1 45,5 (9,7 %)
- Primes : assurance des débiteurs 75,7 9,3 814,0 %
- Primes totales (incluant CSAS) 356,5 233,5 52,7 %
Rentes individuelles (épargne et retraite)      
- Primes 477,3 502,6 (5,0 %)
- Fonds sous gestion 4 561,6 3 513,7 29,8 %
Rentes collectives (épargne et retraite)      
- Primes 636,3 609,6 4,4 %
- Fonds sous gestion 3 903,3 3 465,7 12,6 %
Actif sous gestion      
- Fonds généraux 9 662,5 8 085,3 19,5 %
- Fonds distincts 3 388,3 2 540,6 33,4 %
- Total 13 050,8 10 625,9 22,8 %
Répartition des placements par régions      
- Provinces de l'Atlantique 4,1 % 4,4 % -
- Québec 45,4 % 51,8 % -
- Ontario 23,0 % 19,6 % -
- Provinces de l'Ouest 22,7 % 17,7 % -
- Hors Canada 4,8 % 6,5 % -
- Total 100,0 % 100,0 % -
Qualité des placements
Actif non productif      
- En pourcentage des placements 0,26 % 0,79 % -
Obligations      
- Taux de délinquance 0,0 % 0,23 % -
- Proportion cotée BB et moins 0,1 % 0,3 % -
Prêts hypothécaires      
- Taux de délinquance 0,28 % 0,54 % -
- Proportion des arrérages qui est assurée 74,2 % 65,9 % -
Immeubles      
- Taux d'occupation 95,1 % 91,0 % -
Actions ordinaires et indices boursiers      
- Ratio valeur marchande/valeur aux livres 113,0 % 103,5 % -
Informations financières choisies
Honoraires et autres 68,0 49,1 38,5 %
Frais généraux 189,9 145,6 30,4 %
Prestations et sinistres encourus 1 199,6 1 047,7 14,5 %